Saint Seiya Omega Index du Forum

Saint Seiya Omega
Le forum officiel consacré à la suite de Saint Seiya : Omega.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

RP Omega

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Fanarts/Fanfics/Goodies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Sam 1 Juin - 13:08 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Comme vous appréciez les aventures de Jonas et comme il n'y pas de section RP je posterais donc les rp susceptible de vous interresser dans ce sujet
On commence fort par la dernier post de Jonas qui personnellement m'a fait beaucoup rire.

Tout d'abord voici le contexte en resumé de ce qui c'est passé avant : Un Village est victime d'un maléfice, tous ce qui s'y trouve bojet comme être humains a été changé en or, Sonia donc va requerrir l'aide de Jonas parce que c'est le seul Gold Saint dispo hormis lle au Sanctu, mais se retrouve contraint par celle-ci a se mettre poitrine nue pour le stimuler a se bouger (après c'ets Jonas rien d'étonnant) Evidement il ne resiste pas a la tentation de palper sa poitrine, donc il se prit une belle baffe de la part de Sonia en pleine figure

Une fois sur place le responsable de totu cela se montre au grand jour, il s'agit de Thebes du Demon Impact, un Pallasite de troisième rang, suite au discour du Palalsite qui a reussi a mettre en colère Sonia, celle-ci le chatie et lui porte pas moin de Scarlet Needle Katatéko.

Un enfant rescapé de la folie du Pallasite apparait sur le champ de bataille en pleurant, Thèbes veut donc lui faire subir le meme sort qu'aux autre mais celui-ci est mit en echec par la Gold Saint du Scorpion, mais malheuresement un contact physique a eut lieu avec les main de Thèbes ce qui a eut pour effet de changer immédiatement Sonia en or et cela nous ammène donc au post ci dessosu ou Jonas se défoule sur Thebes pour son plus grand plaisir. J'ai particulièrement aimé la façon dont il fait morfler Thebe sans lui laisser la moindre chance de fuite Mr. Green

Vous poster a la suite de ce post pour dire ce que vous en pensez de sa prestation et je lui transmettrait le message

Non mais il marchande en plus ! Et en plus, il se compare à un Spectre. Quoiqu’il est vrai qu’il a vraiment une sale tronche ! Pas de quoi attirer les jolies filles ! Contrairement à moi ! Quarante - Soixante ? Ah mais non ! Lui, il ne fait que transformer mais moi, je vais marchander et débaucher ! Le plus gros du boulot, c’est moi qui vais m’en occuper ! En plus, il a pas de diplôme en art et en sculpture ce boulet ! Et il voulait la fille de Mars ? Il voulait Sonia ? Bonne chance mon gars !


« Ah non ! À la limite quatre vingt - vingt. Mais pas plus ! Sinon, Sonia, elle vaut pas le coup: elle est jolie mais, en tant que poseuse, elle vaut que dalle ! Elle sait même pas faire de pause suggestive et pour la mettre toute nue, c’est la croix et la galère ! » Répliquais-je en posant mes mains sur les hanches, faisant une moue décidée.


J’aurais bien voulu poursuivre la négociation mais la Fille de Mars commença à s’exciter. Quant à moi, j’observais tout cela attentivement. Adossé à une statue, je regardais le combat avec un air sévère et machiavélique. Je l’avais bien prévenu le Thèbes. Il serait dans son intérêt que Sonia gagne ce combat car elle pourrait, peut être faire preuve, de pitié. Hélas, ce n’était pas mon cas. En tout cas, le combat semblait se dérouler correctement pour Sonia même si elle se reçut un puissant coup dans l’estomac. Je secouais la main en poussant un petit « Aie ». Ah oui, ça devait faire mal quand même. En tout cas, tel un observateur exigeant et attentif, je remarquais qu’elle en avait pris pour son grade. Tout de même, vaillamment, elle se releva et commença à attaquer. Le Scarlet Needle semblait faire son petit effet. Je ne faisais aucun geste, me contentant toujours d’observer le combat. En fait, elle dominait son adversaire et pourrait certainement le battre à plat de couture. Quant à moi, je n’aurais rien à faire. Tant mieux ! Je continuais de fumer ma clope tranquillement. J’aurais bien voulu emporter une petite bouteille pour la circonstance. J’avais zappé. Dommage pour moi ! En tout cas, si ça continuait comme ça, la mission serait terminé bien rapidement.


C’est ce que j’avais cru jusqu’à ce qu’un élément extérieur vienne semer le bazar. Un enfant pleurait devant sa mère transformé en or. La belle occasion pour un minable Pallasite qui allait s’en donner à cœur joie pour profiter de la situation. Sauf que Sonia s’interposa. Pas de bol pour la Scorpion, elle fut changé en or en ayant même pas eu le temps de me demander mon aide. Purée que la vie est chiante ! Maintenant, je devais m’occuper du gosse, du Pallasite et de Sonia. Il était tout sourire et tout fou de joie le vilain méchant ! Quant à moi, je soupirais, décroisais les bras et m’approchais de la scène en sifflotant gaiement. À la hauteur du gamin qui chialait et de mon désormais adversaire, j’appréciais la statue de Sonia tout en sifflant d’appréciation.


« Bah dis donc ! C’est du beau boulot ! » Congratulais-je en applaudissant joyeusement. Puis, je coinçais le mégot de clope dans la bouche ouverte de Sonia, changée en or.


« Comme quoi, on dit que fumer tue hein ? » Demandais-je en rigolant tout en touchant les seins et les fesses de Sonia. « Oh la la la la ! Si elle savait ce que je suis en train de faire, c’est sûr qu’elle m’en collerait une ! Mais bon, qui ne dit rien apprécie bien ! HA HA HA HA HA ! » Assurais-je en riant aux éclats.


Puis, je posais une main sur l’épaule du gosse qui pleurait. Il ne fallait plus qu’il soit triste, j’allais m’occuper de cette affaire personnellement. Mais, je ne voulais voir personne dans le parages De toute façon, j’allais mettre le bleu de chauffe et ça ne serait pas beau à voir. Ce n’était pas la peine que l’enfant voit tout ce qui allait le suivre. Et puis, si je devais vraiment combattre, il ne fallait aucun témoin. Rien qu’en décroisant les bras et en m’approchant de Sonia, j’avais décidé que je vengerais celle-ci. C’était un Paladin cette gonzesse ! Tout le contraire de moi ! Mais au moins, j’appréciais son geste même si j’avais encore un peu de mal avec ça. À sa place, j’aurais laissé le gosse se métamorphoser en or pour qu’on en parle plus. Puis, après, j’aurais tué cet homme et fin de l’histoire.


« Gamin ! Va voir ailleurs si j’y suis ! Je m’occupe de cette histoire. À l’extérieur de ton village, à trois cent mètres, il y a une petite grotte. Va t’y planquer ! Ne reviens ici que lorsque quelqu’un viendra te chercher. » Ordonnais je d’une voix qui semblait amical mais où on pouvait sentir une pointe d’excitation colérique. Le calme avant la tempête comme on dit ! Je souriais toujours mais mes yeux avaient une expression terrifiante.


Hé ! Je savais bien que mon expérience avec les enfants étaient une réussite ! Il se contenta de se sécher les larmes et entreprit de quitter le village quand soudain… Thèbes se précipita vers sa future proie pour le changer en or. J’aurais du le laisser faire, ça aurait été plus logique. Mais Sonia s’était sacrifié pour protéger ce gosse. Paradoxale situation ! Je n’avais pas réfléchi un seul instant. Ma vitesse d’exécution me permit de contrer l’attaque de mon adversaire. Au moment où il allait toucher l’enfant, je me retrouvais là, le tenant par le poignet, l’empêchant d’atteindre son but. Nom d’une pipe ! Pourquoi j’avais fait ça ? Satanée Sonia ! Toi et tes sentiments maternels, tu me fais bien chier d’un seul coup. Là, pour le coup, j’étais sacrément énervé ! Fallait absolument que je passe mes nerfs sur quelqu’un. N’importe qui ferait l’affaire ! Je ne posais qu’un regard à l’enfant. Mais je devinais sa terreur. Il sua soudainement, recula de quelques pas puis s’enfuyait en courant. Lentement, je tournais la tête vers mon ennemi. Il voulait se dégager, m’ordonnait de le lâcher. Ma force actuelle servirait grandement pour cette histoire. Pas besoin de demander plus ! De toute façon, ce minable ne méritait même pas que je m’excite. Par contre, il allait déguster ! Soudain, lui aussi changea sa face. Oh oui ! Il avait compris ! Il n’y avait personne, alors, je pouvais laisser la colère guider mes actes. Je pouvais laisser les ténèbres et la mort m’envahir sans crainte d’être remarqué par une quelconque présence. J’intensifiais ma cosmo énergie: elle n’avait rien de dorée. Plus exactement, des émanations noires aux contours violets circulaient à travers la lumière qui se dégageait de moi.


« Maintenant. Tu vas mourir dans d’atroces souffrances. » Annonçais-je sinistrement alors que, d’une seule torsion puissante, je brisais son poignet. Lentement, je pouvais entendre ses os craquer bruyamment. Ouah ! Ça faisait longtemps que je n’avais plus entendu un hurlement de douleur comme ça.


Il se tenait le poignet, son regard d’effroi se métamorphosant en une expression haineuse. Il se précipita sur moi pour m’attaquer. L’attaque de Sonia l’avait affaibli: ce n’était même plus marrant ! Il n’était pas dans son état optimum. Ce serait un jeu d’enfant ! Mais après tout, qu’en avais-je à faire ? Je voulais qu’il souffre et qu’il meure en agonisant comme un sale chien écrasé qui rendrait son dernier souffle alors que cinq voitures lui passeraient dessus. Il tint son marteau avec sa main valide et tenta de me frapper avec. C’est moi qui suis trop rapide ou c’est lui qui est trop lent ? Est-ce là le véritable pouvoir des Pallasites ? Athéna m’a convoqué pour que je la défende contre ça ? Elle se fout de moi ? Avant qu’il ne m’atteigne, je me saisis de son autre poignet. Encore une fois, j’effectuais la même torsion du poignet jusqu’à le lui massacrer en bonne et due forme. Il hurla de douleur comme un bougre en m’insultant. Ce n’était pas suffisant. Je lui fis un croque en jambe et il tomba sur le sol en même temps que je lui tenais son poignet détruit. Je posais mon pied sur son épaule et entreprit de tirer de toutes mes forces le bras de Thèbes. Je lui arrachais littéralement son bras, le sang coulant et giclant à fond, venant s’étaler sur mon armure et mon visage. Ah oui ! Comme dans le bon vieux temps ! Il glapissait en regardant son bras arraché. Quant à moi, à la manière du démon que je suis, je me mis à boire son sang tout en le regardant et en souriant d’un air démoniaque. Puis, je lançais négligemment son bras derrière moi. Il voulait, soudain s’enfuir. Eh mon coco ! La fête n’est pas finie ! Rebelote ! Je posais mon pied sur son autre épaule, lui prit son autre bras et le lui arrachais de la même manière. Encore une fois, il s’époumona, hurlant comme un désespéré. Il avait les larmes à l’œil, je l’entendais me supplier de le laisser en vie.


« Hum… Non… Je vais te dépecer comme la pauvre merde que tu es. Je prends trop mon pied à te torturer: il serait dommage que je m’ arrête là. Et puis, je t’avais promis que tu allais disparaître dans d’atroces souffrances. Et je tiens toujours parole. » Prévins-je alors que je le voyais gigoter devant moi, battant des pieds comme s’il voulait s’enfuir.


J’abuse quand même. Je devrais respecter la morale des chevaliers d’Athéna. J’en avais été un, j’en suis toujours un. Sauf qu’il n’y a absolument aucun moyen que je prenne ce minable en pitié. Pourquoi ? À cause de Sonia ? Mais j’en avais rien à foutre d’elle ! Quoique… Peut être que si finalement ? Est-ce que je l’appréciais dans le fond ? Son acte héroïque aurait atteint mon cœur de guerrier honnête ? Pas possible ! Je m’étais promis de ne pas les apprécier et de n’avoir rien avoir à faire avec eux. Pourtant, je faisais le strict contraire de mon désir. Quel bordel ! En tout cas, dans ma tête, Sonia était une grosse cruche trop moralisatrice. Cependant, hors de question qu’il s’en tire comme ça ! Il allait payer : Elle allait payer ! Tout le monde allait en prendre pour son grade ! Je n’avais pas besoin de courir vers Thèbes, il me suffisait simplement de marcher vers lui, tel l’incarnation du Dieu de la Mort ! Thanatos, à côté de moi quand je suis en colère ? Du pipi de chat ouais ! Je me saisis de sa jambe gauche et flanqua un coup de pied dans les parties intimes de l’adversaire. Mon cosmos rayonnait de sa lumière malfaisante. J’entrepris de lui arracher la jambe tout en tirant de toutes mes forces, prenant appui ,sur ses couilles pour me donner un appui. Tant pis s’il hurle comme une femelle. Des bruits de craquements d’os, la chair qui se déchire, je lui détache sa jambe de son corps. Lentement et méticuleusement tout en posant mon regard fou et mon sourire démoniaque sur lui. Il se cachait le visage, continuait de crier et de hurler d’une douleur incommensurable. Finalement, la jambe est dans mes mains, tandis que le sang asperge le sol et mon corps. Je le vois blêmir il va tomber dans les vapes ! Ah non ! Pas question ! Le jeu n’est pas encore terminé ! Même manœuvre avec son autre jambe. Je lui extirpe son autre jambe de son corps avec un silence lourd, malmenant ce membre avec douceur et détermination. Finalement, le voilà complètement démembré, gisant sur le sol, perdant son sang et agonisant. Il me demande pitié. Il me supplie de lui offrir une mort rapide.


« Mais, tu dis tellement de bêtise mon ami. Je vais t’ôter les cinq sens. Mais à ma façon. Comme tu as pu le voir, je t’ai enlevé le sens du toucher. Je me demande comment je pourrais faire pour t’ôter le goût. Mais bien sûr ! Je vais t’arracher la langue ! En plus, je n’entendrais plus ta sale voix de merde ! D’une pierre, deux coups comme on dit ! » Annonçais-je en riant diaboliquement.


J’en avais marre d’entendre sa seule gueule ! De toute façon, il n’arrêtait pas de me supplier. Après tout ce qu’il avait fait à ce village, il pensait qu’il s’en sortirait ainsi ? Ah non ! Il allait vivre un enfer, un carnage nommé Jonas. Et puis après ce qu’il avait fait à Sonia… Ah crotte ! Cette fille m’ennuie ! Je lui expliquerai ma manière de voir les choses moi ! Elle va le sentir passer ! En plus, va falloir que je me traîne sa foutue carcasse sur moi et que je la ramène au Sanctuaire. Tout ça pour un gosse ! La Fille de Mars, je la préférais avant moi ! Maintenant, c’était un pingouin cette crétine ! Mais pourquoi je pense à elle ? Pourquoi je suis furax quand je pense à elle ? Oh et puis zut ! J’ai un massacre à continuer moi ! Je pose un genou à terre et plonge ma main dans la bouche de Thèbes. C’est qu’il me mord le salaud quand même ! Je me saisis de sa langue et la lui arrache lentement mais sûrement. Voilà donc le membre dans mes mains et voilà Thèbes qui crache un torrent de sang. Ses yeux s’écarquillent, sous l’effet de l’horreur. Je lui caresse son visage avec sa langue puis me mets à le fouetter son visage avec son morceau de chair tout en éclatant de rire.


« Bah voilà Thèbes. Il ne me reste plus qu’à t’enlever l’ouie, l’odorat et la vue. Et le compte sera bon ! Mais avant de continuer cette joyeuse festivité, laisse moi te dire quelque chose tant que tu entends encore. » Déclarais-je alors que je m’approchais de son oreille gauche. « Ta Déesse, Pallas, tes amis les Parasites, tout ce que tu respectes, tout ce que tu chéris, je vais l’exterminer comme je suis en train de te pulvériser. C’est pas une promesse… C’est une assurance… » Expliquais-je avec une voix, à la fois douce, et terrible.


Je plantais mes deux pouces profondément dans les deux oreilles du Pallasites. Du sang pissait de ses oreilles. Puis, je formais un V avec deux doigts et le lui enfonçais dans les yeux, lui affichant une éternité d’obscur pour toute sa vie. Qui n’allait se résumer qu’à quelques minutes d’existences. Enfin, je me saisis de son nez et le lui arracha violemment, emportant avec moi, par la même occasion, la structure osseuse nasale de mon ennemi. C’en était fini. Il avait bien résisté malgré tout ! Mais là, il demeurait inerte, inconscient, au porte de la mort. J’allais l’aider à traverser la porte. De toute façon, il ne devait plus rester aucune trace de ce minable dans ce monde.


« Chimei-tekina Bakuhatsu. » Proclamais-je dans un murmure alors que je tendis la paume de ma main ouverte en direction du corps mort de Thèbes. Je formais une boule de lumière et celle-ci se multiplia en une multitude de rayons qui transpercèrent le corps du Pallasite. J’avais mis tellement de puissance dans cette attaque que le corps de mon adversaire fut totalement désintégré. Transformé en poussière. Disparu pour l’éternité. J’aurais bien voulu emmener sa tête pour la balancer à la gueule de Pallas mais j’avais zappé un peu cet objectif. Pas grave ! Le prochain que je rencontre, je le garde comme trophée !


Le charme s’estompait. Les statues reprenaient forme humaines. La mission était terminée. Mais, pour autant, les gens était encore inconscients. Pour ma part, je voulais en profiter pour aller me nettoyer. Je ne voulais aucune trace de ce qui avait été un véritable massacre. Le gosse avait pu entre apercevoir toute l’horreur qui contenait mon cœur. Normalement, je devais l’éliminer pour ne laisser aucune preuve. Pour autant, je ne le ferais pas. Sonia avait donné sa vie pour lui. Et puis, j’avais eu mon lot d’horreur pour la journée. Je ne regrettais pas mon geste, il l’avait mérité amplement. Je profitais que tout le monde soit évanoui pour quitter temporairement le village afin de me laver. Ça me prit une bonne dizaine de minute. Pour mon armure d’or, elle était tellement immaculé de sang et de chair que je devrais m’en occuper à fond quand je serais de retour dans mon temple. Pour l’apparence extérieure, je m’en sortais pas mal. J’avais réussi à nettoyer le sang. J’étais pas comme un sou neuf mais au moins l’illusion tiendrait. Je revins au village. Ma Cloth était dans son urne doré. Je constatais que tout le monde se relevait. Sauf Sonia. Punaise ! J’allais devoir me coltiner son cent kilos. Quelle plaie cette gonzesse ! Ah ! Je vous assure qu’elle va devoir me rembourser au centuple ! Pour tout ce que j’ai fait, elle va en prendre pour son grade ! Tandis que moi, je vais me prendre un pied des enfers… Rien qu’à l’imaginer… Finalement, cette histoire sordide aura une très belle conclusion ! J’y veillerais !


La femme, devant laquelle le gosse pleurait se réveillait lentement et semblait chercher son enfant. Je lui indiquais où il se trouvait. Je pris Sonia et l’enfourcha sur mon épaule comme un sac à patate, mettant bien ma main sur ses fesses. J’en profitais ? Ah ça oui ! Et pas qu’un peu mon neveu ! Mission accomplie ! Les gens reprenaient leurs esprits. Ils voyaient bien qu’un homme transportait une femme en armure. Ce que je considérais comme le doyen vint alors à moi.


« Vous nous avez sauvé Saints Chevaliers d’Athéna ? » Me demanda-t-il simplement.


« Oubliez tout ce que vous avez vécu et continuez à mener votre vie normalement. Comme si de rien n’était. »
Répondis-je alors que j’inclinais la tête en guise d’au revoir et que je quittais le village sans dire mot.


La vache ! J’allais devoir transporter cette crétine sur mon épaule et je n’avais plus de clope sur moi ! J’avais même oublié de demander le numéro de téléphone de quelques bonnes donzelles que j’avais zieuté dans le village ! Et tout ça à cause de Sonia ! C’était pas un strip tease, c’était un nu intégral avec tout plein de bisous partout avec scène de sexe torride ! Rien que d’y penser ! Je m’en lèche les babines !
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Juin - 13:08 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Diamond Saint
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mar 2012
Messages: 79 041
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 01:23 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Il y a plus sadique et pervers que DeathMask, ça existe, Jonas en est la preuve. Shocked


J'ai bien ri.
_________________
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Dim 2 Juin - 21:04 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Je confirme Jonas ets complètement cinglé, moi mêem j'ai rit a plusieur reprise tellement je m'imginais très, trop bien meme la scène entre lui et Thèbes, il pense s'inscrire une fois qu'il auras plus de temps ici

Pour votre plus grand plaisir voici mon affrontement epique entre Sonia et Minos

Le contexte en resumé : Les Pallasites font fait remonté le temps a une zone ne Italie mais pas a n'importe laquelle, plus précisement a celle où se trouvait l'ancienne Cathédrale d'Hadès ce qui a eu pour effet de ressuciter les Spectres. Isthar du Lion, Sonia du Scorpion et Aryan du Corbeau sont depeché sur place pour les exterminer. En chemin Sonia et Aryan sont frappé inexplicablement d'amnésie. Mais avant de savoir le pourquoi du comment de cette étrange phénomène que Minos du Griffon fait son apparition. Sonia se dévoue pour affronter Minos pour qu'Isthar et Aryan puisse continuer leur avancé

C'est donc privé d'une partie de sa mémoire que Sonia engage le combat contre le terrible Juge du Griffon, ce qui nous ammène au post ci dessous, durant le combat Sonia retrouvera la mémoire mais je n'en dis pas plus pour conserver le suspense. Bien evidement je suis preneur de vos avis sur cette affrontement assez douloureux Mort de Rire


Minos l'un des trois Juges d'Hadès qui commande à l'armée des cent-hui spectre se tient devant, celui qui se tient devant une espèce de gros sadique dégénéré qui a pris tout le temps qu'il fallait pour infligé d'atroce souffrance à au Gold Saint Albafica qui bien que tous ses membres brisés continuèrent le combat jusqu'à obtenir la victoire sur cette ordure

- Tu es prêt à danser ma belle ?


- Apprête-toi plutôt à être consumé par l'incandescence d'Antares ! Scorpio Cloth !!!

Mon cosmos de couleur rosé et violacé dont les couleurs s'entremêlent gronda alors tel un coup de tonnerre. Je défie les lanières de mon urne qui s'écrasa bruyamment au sol levant un nuage de poussière et de sable.

Tous comme lors d'un coup de tonnerre cela se fit en deux temps. L'ouverture de mon urne produisit un flash aveuglant, durant se flash mon armure d'or se fragmenta pour recouvrir mon corps entièrement m'offrant ainsi sa protection. Le Flash doré fut ensuite suivi ensuite d'une détonation sonore émise par mon cosmos qui souffla tout la poussière et le sable présent au sol.

Maintenant je suis prêt au combat, je suis prêt à me combattre jusqu'aux paroxysmes de mes forces et de mon cosmos et bien au-delà. J'ignore complètement ce qui se passe et pourquoi je suis ici, mais quelque chose au fond de moi me de me battre afin d'empêcher ce spectre d'aller rattraper le Gold Saint du Lion. Quel lien peut-il bien y avoir entre moi la fille de Mars et cette femme ?

- Je vois que j'ai à faire à une femme chevalier d'or à présent Athéna accepte aussi des femelles parmi ses élites, c'est pathétique

- Tu peux te garder tes sarcasmes Minos, pour ta gouverne sache que je me nomme Sonia du Scorpion et je suis la fille ainée de Mars

- Que m'importe du moment que je peux m'amuser, ça fait tellement longtemps que je n'ai plus brisé de membres à un être humain

- Je t'aurais écartelé avant que tu n'aies pu réaliser ton fantasme "Turn Back This Darkness"

Sonia intensifia son cosmos autour de son bras afin d'engendrer une bourrasque de vent cosmique ténébreuse. En moins de temps qu'il ne faut pour le dire la Gold Saint envoya la vrille ténébreuse droit sur le Juge du Griffon qu'il l'encaissa de plein fouet sans broncher. La réaction de Minos est même pour le moins étrange celui affiche un regard satisfaisant, un vrai regard de masochiste quoi

- Pas mal ma mignonne, mais à présent l'heure est venue de danser, de danser une danse macabre ! "Cosmic Marionettion" !

- Qu'est-ce que ! Je ne peux plus bouger !

- Tu es à présent ma marionnette, ma première marionnette féminine et je vais prendre grand soin de toi Hahaha

- Va te faire voir Minos !

- Sonia sait-tu que tu as un très joli regard, ces yeux émeraude étincelle d'une splendeur rare. Je vais commencer par t'arracher de ces deux magnifiques émeraudes qui brillent dans tes yeux Hahaha !!!

Minos commença à jouer avec ses fils tels un marionnettiste et commença à faire agir le bras de Sonia contre son gré. Le Juge du Griffon lui repli tous les doigts hormis l'index et le majeur qui reste tous deux tendus et avec lequel il compte lui crever les yeux. Minos tira sur une ficelle et un cri de douleur retentit dans l'entièreté de la structure des temps anciens.

Sonia vient de se briser volontairement le bras gauche en résistant aux manipulations cosmique, un long filet de sang coule à partir de l'épaule de Sonia et descend tout le long de son bras jusqu'à ses doigts

- Espèce d'idiote tu t'es brisé le bras en me voulant me résister, et maintenant que vas-tu faire te briser le second bras ?

- Essaye donc pour voir

- Très bien si tu insistes ma jolie… qu'est-ce !? Quelque chose m'empêche de me mouvoir librement. Mais c'est quoi ces fils rougeoyants dans les quel je suis prit ?

- Ce sont les fils du Twilight Marionnet… Sonia afficha l'espace de quelque seconde une mimique de douleurs Certes je me suis brisé le bras, mais j'ai récupéré la liberté de mouvement de mon bras

- La liberté de mouvement d'un bras cassé, laisse-moi rire Hahaha

Sonia contracta tous les muscles de son bras gauche afin de pouvoir le mouvoir et fit apparaitre une sphère dans la paume de la main. Plusieurs dards cosmiques tranchèrent les fils de Minos libérant la Gold Saint de son emprise par contre ce dernier est toujours prisonnier des fils de la fille de Mars.

- Maintenant à mon tour de m'amuser et je vais commencer par te briser les deux bras espèce d'ordure !

Sonia tendit plusieurs de ses fils cosmiques rouges qui se raidirent immédiatement, les os des bras de Minos, commencèrent à pivoter sur eux-mêmes jusqu'à ce qu'il se brise en spiral ce qui est particulièrement douloureux et sadique. Le Juge hurla de douleur, mais son crie se muta ne suite en un rire dément qui exprime une fois de plus sa satisfaction. Il reposa ensuite un regard complètement aliéné et dément sur Sonia, les veines de ses yeux ce sont dilater et ont triplé de volumes manquerait plus que la bave et on dirait qu'il a la rage.

- Autant en finir tout de suite Minos "Hornet Stinger"

Sonia tendit ses bras dans le prolongement de ses épaules et intensifia son cosmos qui tournoya autour de ceux-ci. Six lueurs rougeoyantes furent émisse par ses bras et des dards en sortirent et fusèrent à grande vitesse sur le Juge u Griffon.

- Tu me sous-estimes Sonia, "Gigantic Flaps"

Le cosmos du Juge s'intensifia et engendra une terrible tornade qui balaya les dards sans problèmes. Cela a également engendré une terrible tempête de sable dans l'édifice romain masquant toute visibilité à la Gold Saint du Scorpion.

Le Juge grâce à ses ailes vola telle la créature mythologique qu'il représente et porta un violent coup de poing dans le ventre de Sonia qui crache sur le coup un long filet de salive mêlée à du sang.

Minos se saisit ensuite de Sonia a la gorge d'une seule main, malgré ses fractures en spiral le Juge ne semble nullement souffrir et parvient toujours à les utiliser. Il commence d'ailleurs à augmenter la pression sur la gorge de la fille de Mars et enfonce son pouce dans sa gorge doucement et lentement.

La sensation de suffocation, les poumons qui s'emballent par manque d'air, et la peur, la peur de la mort qui arrive inexorablement, tout cela Minos veut que Sonia le ressente, quelle se sent mourir. D'ailleurs il jubile et ne s'en cache pas de voir Sonia essaye de se libérer du bras de Minos en lui portant des coups de genou dans son bras et essaye d'écarter ses doigts.

Plus le temps passe et plus les coups de genou et l'excitation du bras de Sonia faiblissent. Quand ce petit jeu n'amusa plus Minos. Il jeta le corps de la Gold Saint en l'air et fit surgir une infinité de fils de cosmos du sol qui frappèrent avec violence le corps de la fille de Mars. Minos termina son assaut par un puissant coup en marteau à l'arrière du crâne de Sonia qui s'écrasa dans le sol ou elle alla s'écraser avec violence et brutalité.

Lentement Minos s'approche de Sonia qui git au sol courbaturé par la douleur, plusieurs filets de sang coulent de son front, du sang coule sans discontinué de commissures de sa bouche, son cosmos commence à fléchir lentement. Sonia ne ressent plus la douleur et n'entends presque par contre elle entend très distinctement les bruit pas qui résonne sur le sol.

Bien que le Juge se rapproche toujours un peu plus de Sonia pour l'achever celle-ci a le regard vague qui est perdu dans le ciel et renvoi des images de personne, mais n'arrive pas à se souvenir de qui elles sont, elle les a côtoyés ? Lui étaient-elles proche cher et ? Elle ne serait le dire.

La dernière chose qu'elle vu c'est la silhouette floue de Minos se tenant debout haut dessus d'elle, puis les yeux de Sonia se refermèrent et une dernière image lui apparut celle d'Alia, inexplicablement elle n'a pas oublié son nom contrairement aux autres, comment aurait-elle pu l'oublier. Celle qu'elle à toujour considèré comme sa précieuse petite sœur, celle pour qui elle a toujour combattut, celle qu'elle n'a pas pu protéger face a son père et le regrette encore aujourd'hui. Minos se pencha sur le corps de la Gold Saint du Scorpion qui git au sol, Il pris la gorge de Sonia dans sa main pour relever sa tête qui pend en arrière avec sa chevelure. Sonia repete inconsciemment a plusieurs reprise le meme nom

- Alia… Alia… Aliiiiiiiia…

- Qu'est-ce que tu me racontes là ?

Autour de l'image d'Alia apparut les images de ses deux frères. alors qu'un plutot elle ne parvenait meme pas a resituer leur nom à présent ceux-ci lui apparaisaient comme une évidence. Une fois de plus elle cita leur nom devant le Juge qui ne comprend pas ce qui arrive a la Gold Saint

- Eden... Violencia... mes précieux petit frères...

L'image d'Alia et de ses frères disparut pour faire place a une nouvelle image. Elle se voie habillé en civil de sa robe habituelle, qui ne lui couvre pas les épaules. Sous chaque bras est coincé une tête, une a la chevelure bleu et l'autre a la chevelure blonde, ces personne sont respectivement Paradox et Pavlin. Et juste un peu devant elle se trouve une troisième femme à la chevelure écarlate qui a sa main bien écrasé sur le crâne de Sonia frottant et époussetant sa chevelure rose. Elles ont l'air d'etre en pleine partie de franche rigolade et de délire. Chacune ayant une expression joyeuse et heureuse, ont dirais que chacune rigole de l'instant présent. Encore une fois Sonia cita leur nom un a un

- Paradox... Pavlin... Isthar... mes amis…

Une dernière image se matérialisa derrière le groupe de femme chevalier d'or en train de faire la fête, cette silhouette pris l'apparence d'une femme qui fait bien trois fois leur taille et semble les proteger et les entourer de son cosmos doux et protecteur

Saori.... Déesse Athéna...

Suite a ce mots et a ce moment très précis, toutes les images qui défilent dans la tête de Sonia ne formèrement plus qu'une seul et unique image ou ils sont tous la et forme un groupe une famille autour d'elle, une famille pour laquelle elle va se battre pour la proteger !

Le cosmos de Sonia qui était a l'agonie et qui se dissipais de seconde en seconde s'enflamma alors de plus belle. l'incandescence de son cosmos parcouru toute l'armure d'or du Scorpion prit alors une teinte rougeoyante comme si le melat qui la compose était entré en fusion telle une coulé de lave d'un volcan en eruption

Cela arriva tellement vite que le Juge fut brulé grièvement au travers de son surplis et bien au-delà du troisième degré. Pour la première fois depuis le début du combat, Minos n'eut pas un rire de satisfaction après cette brulure, au contraire il ne fait que hurler suite a la douleur engendrer par cette brulure. Celui-ci lâcha Sonia et recula en arrière se tenant le poignet de la main qui fut brulé par le cosmos et le metal incandéscent en fusion de l'armure de Sonia

Sonia tenta de se relever tant bien que mal, elle et posa d'abord un genou au sol suivi d'une main avec les doigts bien écartés pour se maintenir et stabiliser son équilibre pour ensuite s'aider à se relever. Lentement mais surement, elle se releva pour se tenir face au Juge du Griffon.



- Isthar... je dois rejoindre Isthar... mon amie... je vais protéger mon amie !!!

- Tu ne m'oublierais pas par hasard Sonia ?

- Embrase-toi mon cosmos ! Deviens incandescent comme Antares !!!

Sonia poussa un cri guttural, un cri qui provient du plus profond de ses entrailles, un cris qui provient de son coeur et de plus profond de son être et qui fait vibrer l'intégralité de celui-ci. Le cosmos de Sonia s'embrassa alors spontanément porté par la puissance de son cri qui appelle a la victoire, sa victoire ! La chaleur émise par celle-ci atteinte une telle température que l'entièreté du sable se trouvant dans l'intégralité de l'arène se vitrifia pour devenir du ver.

- À présent tu vas souffrir Minos "Scorpio Constelation" !

Sonia tendis son bras en avant et l'ongle de son index grandit et se teinta de rouge, son activité cardiaque augmenta alors brutalement, son cœur bat à un rythme élevé à ce moment très précis. Quatorze aiguilles partirent simultanément de l'ongle de l'index droit de Sonia qui frappèrent à rythme constant le corps de Minos en l'espace d'une seconde. Le sang de Minos gicla en amont hors de son corps des quatorze premières plaies, celui-ci fit quelque pas en arrière et titube à présent.

- Voilà à présent la quinzième et ultime piqure de la constellation du Scorpion ! À présent les flammes d'Antares vont te consumer Minos ! "Scarlet Needle Katatéko Antares"!!!

Le coeur de Sonia s'emballa littéralement a cette instant battant a un rythme très elevé proche de la limite de l'infarctus. Chaque battatement efreiné de son coeur lui résonne comme une serie d'explosion constante dans les oreilles allant jusqu'à assourdir tout les bruits extérieur. Une quinzième et ultime aiguille partie de l'index de Sonia, sauf que celle-ci est beaucoup plus grosse que les autres et également incandescente contrairement aux quatorze première aiguilles.

L'Antares frappa Minos en plein cœur et provoqua la combustion intérieure de celui-ci et le sang s'écoulant dans les veines du Juge du Griffon dévirent des fleuves de lave en ébullition. Le Juge crame littéralement de l'intérieur et après avoir hurlé comme un damné pendant une ou deux minutes le Juge retomba inerte au sol.

- Gagné… j'ai gagné… à présent je dois rejoindre Isthar

Avoir utilisé le Scorpio Cosntelation suivi de l'Antares Katatéko ont fortement affaibli Sonia, dont le cœur à présent bats lentement, très lentement, à l'extreme opposé d'il y a quelque seconde. Sonia a gagné son combat face à Minos et a retrouvé la mémoire et les deux de manière fortuite et inattendue. En passant a coté du corps du Juge Sonia n'eut qu'une réaction, qu'une pensé en tête

- Enfoiré de Spectre ressucité par ces enfoiré de Pallasite ! Un de crevé plus que cent-sept a exterminer

A présent Sonia court dans ce couloir où c'est engouffré Isthar avec Aryan pendant qu'elle combattait Minos du Griffon. Sonia se tient le bras brisé au niveau de l'épaule avec son bras valide. Respirant frénétiquement et bruyamment suite a ça fatigue cardiaque du moment suite à l'utilisation de ces deux techniques utilisés il y a peu

- Isthar , mon amie, j'arrive tient bon
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Juin - 21:05 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Et voici la suite des affrontements, Sonia a dézingué Minos, c'est à présent au tour d'Aryan de se battre contre Eaque du Garuda

"On te laisse t'occuper de lui, Sonia. Ne traîne pas, on a pas toute la vie devant nous."

Aryan haussa un sourcil. Oh, si, justement. Toute la vie, étant donné que la durée de celle-ci venait de raccourcir considérablement si ce qu'elle soupçonnait était bien en train de se dérouler. La jeune femme était certaine qu'à cette époque, tous les Spectres étaient hors d'état de nuire. Ce qui signifiait qu'un renversement du temps s'était produit. Par qui et pourquoi, elle l'ignorait. Mais, si elle voyait juste, alors elles allaient se retrouver avec 108 Spectres sur les bras.

-Héééé!, protesta-t-elle lorsque la gold saint -dont elle ignorait tout- la tira par le bras, l'entrainant à sa suite.

Vexée de se faire trimballer comme une môme, la bleutée prit tout de même le temps de réfléchir. Elle ignorait qui étaient ces deux femmes, à part qu'elle étaient gold saint, ce qui attisait tout de suite sa méfiance. Elle ignorait ce qu'elle faisait ici -lorsqu'elles s'arrêtèrent, elle lut "Castel San Angelo" sur la carte, elles se trouvaient dont en Italie-, elle ignorait pourquoi elle avait une Pandora Box avec elle -la thèse du vol ne tenait pas debout-, et, dernière chose, elle ignorait -et voulait vraiment savoir- qui avait eu l'incroyable et merveilleuse idée de ramener les Spectres!

Alors que la saint du Lion regardait la carte, Aryan en profita pour sonder les alentours. Minos et l'autre gold saint devaient être en train de se battre, car la jeune femme ressentait des explosions de cosmos provenir du Colisée. Plus loin, elle perçut une énergie malveillante. Sûrement un autre Spectre, un Juge, peut-être.

N'ayant pas le choix, la bleutée suivit son accompagnatrice, qui avait l'air de savoir où elle allait. Le Castel San Angelo. Traversant le même genre d'illusion qui bloquait l'entrée du Colisée, elles se retrouvèrent face à un petit comité de gardes squelettes. Aryan haussa un sourcil. Pitoyable, si c'était tout ce que leur ennemi avait à leur envoyer.

La jeune femme leur balança des coups de cosmos bien sentis, les mettant hors d'état de nuire en prenant toutefois son temps. Après tout, elle n'allait pas rater une occasion de s'amuser, aussi médiocre que soit cette diversion.

Un rire salua leur prestation. La jeune femme se tourna vers le nouvel arrivant, revêtu d'un imposant Surplis, sur le casque duquel brillaient trois pierres écarlates. Férue d'histoire et de mythologie comme elle était -comme quoi, à force de vivre avec des Titans, on apprenait beaucoup de choses- elle le reconnut facilement. Et eut un sourire sardonique. Enfin quelque chose de sérieux.

Elle barra le passage au Lion. Elle avait envie de se battre, de trouver ses réponses, peut-être, en affrontant le Spectre. Elle se contenta d'un laconique:

-Vas-t-en.

Avant de s'avancer vers le Juge, pas plus angoissée que ça de ne pas avoir d'armure sur le dos. Son initiative parut surprendre le Spectre, qui eut un sourire moqueur:

-Tu crois donc pouvoir me vaincre, petite présomptueuse?

-Non seulement je le crois, mais en plus je vais le faire, sourit la jeune femme.

-Tu ne sembles pas savoir qui je suis, siffla-t-il en se redressant de toute sa hauteur. Je me nomme...

-...Eaque du Garuda de l'étoile céleste de la Bravoure, Juge des Enfers, l'un des commanditaires de l'armée d'Hadès, roi de Karura, etc..., le coupa Aryan. Je connais ma mythologie, pas la peine de faire un discours.

La jeune femme vit à l'expression d'Eaque qu'elle l'avait vexé. En plein dans le mille. Déstabiliser ses adversaires était quelque chose qu'elle ne faisait que rarement mais qui marchait bien sur les vantards comme ce Juge. Rien que pour le plaisir, elle en rajouta une couche, s'inclinant exagérément, moqueuse:

-Oh, que sa majesté me pardonne si je l'ai froissée, minable insecte que je suis...

-Tu...vulgaire impertinente..., gronda le Garuda sans penser à l'attaquer, encore sous le coup de la surprise. Jamais aucun de ses adversaires ne s'était ouvertement moqué de lui.

-Pauvre, pauvre Eaque, soupira Aryan. Toujours seul...seul, comme il a grandi, fils malheureux d'un aigle (elle se permit un léger sourire sans joie) sur un sol rongé de fourmis... Que gagnerais-tu à ce combat -si tenté est que tu gagnes-? La solitude, encore. Il suffit, tu ne crois pas?

Elle ne cherchait pas à le convaincre le moins du monde de renoncer. Elle ne faisait que gagner du temps, pour comprendre comment elle allait battre le Juge alors que l'armure qu'elle trimballait dans la Pandora Box suspendue à son épaule ne répondait pas à l'appel de son cosmos. Si elle ne parvenait pas à la réveiller -même si c'était une armure de saint c'était mieux que rien- elle était très très mal barrée.

-Pour qui me prends-tu?, siffla Eaque avec un sourire sardonique. Pour un imbécile sentimental? Garuda Flap!!

Aryan écarquilla les yeux et n'eut guère le temps d'esquiver. Elle hurla en recevant l'attaque de plein fouet, s'écrasant violement au sol. Elle sentait le sang s'échapper de la plaie en forme de croix qui lui barrait la poitrine. Se redressant difficilement sur les coudes, elle vit le Garuda approcher, donnant au passage un coup de pied négligent à la Pandora Box tombée non loin:

-Pauvre idiote. Tu ne sais même pas ce que tu viens faire ici.

La jeune femme pinça les lèvres en tentant de se relever. Pas assez rapide. Eaque l'attrapa par la gorge, la soulevant au-dessus du sol sans efforts. Elle se débattit. Elle suffoquait. Sadique, le Garuda resserra sa prise, susurrant à son oreille, venimeux:

-Pourquoi lutter? Ta minable armure ne t'aidera pas. Tu mourras ici, telle la vermine que tu es...

Et de lui saisir le bras pour la retourner et l'envoyer au sol comme un hochet. La bleutée cria en sentant l'articulation de son épaule se déboiter sous le choc. C'était une douleur bien plus intense que les pierres contre lesquelles elle s'écrasait. Enfin, jusqu'à ce que l'une des dites pierres ne s'enfonce en plein dans la plaie créée par le Garuda Flap, lorsqu'Eaque appuya son pied dans son dos. La jeune femme se tordit de douleur, tentant d'échapper à la pression, suffocante.

-Pauvre créature rampante, tu es déjà morte, déplora le Juge en retirant son pied. Tu vas te vider de ton sang.

Une image incongrue vint à l'esprit d'Aryan. Une jeune femme à la chevelure violette, tenant un sceptre flamboyant. Elle fronça les sourcils. Athéna...? Pourquoi pensait-elle à leur ennemie à ce moment là?

"L'armure du Corbeau t'as choisie...j'ignore si je puis t'accorder ma confiance mais je ne peux m'y opposer...chevalier"

La jeune femme se redressa sur ses coudes, extrayant la pierre de sa cage thoracique avec un hoquet, répandant une gerbe de sang au sol. Elle reporta son regard félin sur la Pandora Box. Elle savait. Elle revoyait son départ de son Clan. Son désir de voyage, de nouveautés. Le hasard qui l'avait guidée jusque dans les rangs de la cavalerie d'Athéna.

-Ra...ven... Cloth..., murmura-t-elle, se redressant tant bien que mal.

-Tu as encore la force de te relever!, s'étonna Eaque, ne pouvant s'empêcher d'admirer la résistance de cette simple femme. Il ne remarqua pas que la Pandora Box derrière lui s'illuminait doucement.

-RAVEN CLOTH!!

Un éclat aveugla le Juge, qui, lorsqu'il recouvrit la vue, découvrit son adversaire revêtue de l'armure du Corbeau. La jeune femme s'examina. Sa mission...mais bien sûr! elle savait pourquoi elle était là. La mission! Elle fit face au Spectre, qui applaudit ironiquement, un sourire moqueur aux lèvres:

-Très jolie prestation. Mais je crains que ton numéro ne s'achève ici.

-C'est ce qu'on va voir! Heavenly Claws!

Prenant le Garuda qui la pensait moribonde au dépourvu, l'attaque de la bleutée le larda de profondes griffures de part en part, tranchant la chair sous son Surplis. Aryan secoua les griffes qui couvraient ses doigts pour les débarrasser du sang. Et réitéra son attaque, profitant de sa chance:

-Heavenly Claws!!

Mais cette fois, une poigne de fer se referma sur son bras valide -l'autre pendait lamentablement sur son flanc-, la regard de la jeune femme rencontrant celui, narquois, du Juge:

-Tu ne pensais tout de même pas que cela fonctionnerait deux fois de suite? (il avait quelque chose dans l'autre main. Aryan mit un temps à comprendre qu'il s'agissait d'un garde squelette survivant. Qu'est-ce que le Juge comptait faire?) Vois la puissance de mes yeux! Galactica Death Spring!

Une nuée s'échappa du garde, prenant la forme de trois yeux, semblables aux pierres ovales insérées dans le casque du Spectre. Aryan écarquilla les yeux...et un puissant flash la frappa, faisant éclater le casque de son armure sur le coup. Elle hoqueta. Elle ne pouvait plus bouger. Cette attaque aurait-elle paralysé ses fonctions nerveuse?!

-Ce n'est pas fini, ta tombe est là bas, ricana Eaque en désignant le cratère de la première chute de la bleutée. Garuda Flap!!

L'attaque projeta la silver saint à l'endroit désiré, lui coupant le souffle. Sa vue se brouillait. Elle avait mal partout. Elle sentait quelque chose de chaud se répandre sous elle...du sang...oui, c'était du sang... Allait-elle mourir? La jeune femme serra les poings. Non, jamais! Elle ne devait pas mourir ici!

Déjà elle entendait le Juge s'éloigner, persuadé d'en avoir finir avec elle. Aryan serra les dents, rassemblant toutes ses forces pour se relever. Petit à petit, elle y parvint, titubant quelque peu. Elle leva les bras, les ailes de son armure se déployant.

-Black... Flight...!!

L'attaque prit Eaque par surprise. Il fut projeté dans les airs, retombant avec violence...en plein sur une roche qui pointait, acérée, de la trace d'impact de la chute d'Aryan. Le Surplis éclata, il y eut un affreux bruit de chair et d'os déchirés, et une gerbe de sang fusa, éclaboussant les alentours. La jeune femme s'approcha. Elle ne souhaitait pas provoquer une mort si violente, qui à coup sûr, était précédée par une longue agonie. Le Garuda avait l'abdomen transpercé.

-Tu...as été un valeureux adversaire..., fit Aryan en s'agenouillant près du Juge avec une grimace. Mais...je ne souhaite pas te voir agoniser ainsi...

-D...de la pitié...pour ton ennemi...?! Ridicule...!, cracha le Spectre, qui avait encore la force de parler malgré l'écume écarlate qui bordait ses lèvres.

-Pas de la pitié, Eaque..., corrigea la jeune femme, sur un ton presque doux. Après tout, son adversaire avait été humain et n'était plus en état de combattre pour qu'elle le considère encore comme un ennemi. De l'humanité...quelque chose que tu as oublié depuis longtemps... Je ne prends pas plaisir à la souffrance des autres, acheva-t-elle.

Puis elle posa sa main valide sur la nuque du Juge, qu'elle brisa d'un coup sec, mettant fin à son agonie. Presque avec douceur, elle ferma les yeux devenus vitreux d'Eaque. Ennemi ou pas, il avait gagné son respect. Il méritait, selon elle, quelques égards.

-Adieu, Eaque de Garuda, murmura-t-elle en se relevant difficilement. C'était un bon combat.

Sur ces mots, elle improvisa un bandage pour son torse en déchirant des bandes de son débardeur, puis elle se détourna, reprenant la route en vacillant un peu. Il fallait qu'elle rejoigne ses coéquipières.
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Juin - 21:06 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

À présent au tour d'Isthar du Lion l'élève d'Ilias d'aller regler ses comptes avec Rhadamanthe ça va faire mal

Un second juge faisait face à Aryan et Ishtar. Un accueil de choix avait été réservé pour les chevaliers d'Athéna. Ishtar ne souhaitait pas perdre davantage de temps, et souhaitait en découdre rapidement. Quoi de plus normal. Cependant, Aryan lui barra la route, souhaitant s'occuper de ce nouvel adversaire, seule. A sa guise. Ishtar ne prit pas le temps de sonder son regard, qui, elle le devinait, devait être aussi ardent que la braise, puis elle sentit une tension électrique croissante flotter dans l'air. Le combat serait des plus sanglants.
Sans se retourner, elle fit route vers l'extérieur, car il restait encore bien des ennemis à vaincre. La personne qui avait cru bon ramener le camp d'Hadès à la vie, n'avait pas fait dans la demi-mesure. Ishtar se dirigeait maintenant vers une destination, qu'il lui tardait de rallier. C'est dans ce troisième repaire, que se trouvait le dernier des trois juges.

Rhadamanthe. Cet homme était immonde, une bête furieuse, avec qui, Ishtar avait un compte à régler. Ses agissements durant la guerre sainte, qui eut lieu au 18ème siècle, lui furent racontés par son maître, Ilias. A cette époque, avant de céder la place à son fils Régulus, Ilias avait été le chevalier de Lion en place. C'était le chevalier le plus puissant, le plus expérimenté de sa génération. C'est affaibli par la maladie, qu'il mourut, abattu comme un chien, de la main de Rhadamanthe.

Ishtar se souvenir parfaitement de ce jour, de ce fameux jour, où cette histoire lui fut contée. Les larmes brûlaient ses joues, et la douleur transperça maintes et maintes fois son cœur meurtri.

Vous vous posez sûrement la question de savoir, comment un chevalier mort au 18ème siècle, a pu entraîner une jeune fille au 21ème siècle, n'est ce pas ? Ne mentez pas. Je vous vois venir ! Commençons donc par le début.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Flashback :

Ishtar eut une vie mouvementée. Je vous épargnerai, pour l'instant, l'histoire de son enfance, et de sa venue au Sanctuaire. Le lieu et le moment sont mal choisis. Cela dit, une fois en mesure d'être entraînée, Athéna l'envoya dans un lieu pour le moins insolite. Originaire de Turquie, Ishtar fut amenée à s'entraîner aux Etats-Unis, et tenez vous bien, dans une réserve Indienne. Ce peuple fut massacré, et parqué dans des réserves. Leurs terres, leurs biens, ont été volés par ces colons, qui se sont arrogés le droit de les dominer, de les posséder. Selon ces bons messieurs, "Il était impensable, que ces créatures aient une âme."

Les Indiens ont fait leur possible pour résister, et aujourd'hui encore, certaines tribus ont du mal à survivre. C'est au cœur d'une de ces réserves, dans le Nord-Est de l'Arizona, dans la région des Four Corners, que fut envoyée Ishtar. Dès son arrivée, elle fut accueillie comme une sœur, dans cette tribu, composée d'indiens Hopis. L'intégration ne prit que peu de temps et se fit plus ou moins en douceur. Certains avaient été un peu méfiants au début, c'est vrai, mais tout s'était bien passé. Au bout de quelques jours, alors qu'Ishtar se posait des questions, concernant sa venue, le doyen de la tribu la prit à part. Non loin de la réserve se trouvait une grotte. Creusée à flanc de montagne. Ces fameuses montagnes, rouges comme la brique, et clairsemées de verdure.

Sur le trajet, le doyen raconta à Ishtar, une très vieille légende, qui faisait partie du folklore de son peuple, et était transmise de génération en génération. Les indiens, et plus particulièrement les chamans, voyaient dans les animaux, un moyen de communication utilisé par les esprits, et selon cette fameuse légende, cette grotte renfermait, en fait, l'esprit d'un Lion. un Lion doré, qui apporterait le pouvoir et la sagesse, à celui qui se présenterait devant lui, et en serait digne. Quelques personnes, avant Ishtar, avaient été amenées jusqu'ici, mais personne ne put jamais témoigner de la véracité de cette légende.

Le doyen et Ishtar arrivèrent devant la grotte, sans y rentrer, pourtant. Quelque chose chiffonna Ishtar. Elle ne maîtrisait pas encore son cosmos, mais elle pouvait, tout de même, le ressentir. Un cosmos puissant, calme, paisible semblait avoir élu domicile en ce lieu. Qui était cette personne. Sortant brusquement Ishtar de ses pensées, le doyen l'entraîna, afin de rebrousser chemin. La conversation entre Ishtar et le doyen se poursuivit sur le chemin du retour, et la jeune femme put apprendre, que ce soir, après le repas, une fête serait organisée. Aujourd'hui était le jour du solstice d'hiver, et à ce titre, une cérémonie (non-masquée) avait été préparée, pour fêter le retour des Kachinas dans la tribu Hopis. Ces esprits demeureraient au sein de la tribu, jusqu'à juillet, avant de repartir. Ils faisaient partie intégrante de la mythologie Hopi, et des croyances de ce peuple.

La nuit tombée, Ishtar assista médusée à ces danses traditionnelles, à ces chants, autour d'un feu, célébrant la venue d'amis esprits, régissant la nature et ses codes. Cette nuit fut sûrement la plus particulière de toute sa vie. Le rythme des voix, des tambours, des danses saccadées, elle avait cette impression curieuse, qui donne l'illusion de se fondre dans un autre monde, une autre personne. Son âme, elle même, résonnait au son des tambours, dont les percussions faisaient vibrer jusqu'à chaque cellule de son petit corps. Une légère brise vint fouetter sa longue crinière écarlate, apportant jusqu'à ses oreilles, un doux murmure, une obscure invitation, un appel instinctif qui parlait à son cœur. Une voix semblait lui intimer l'ordre, le besoin de se rendre jusqu'à cette grotte visitée plus tôt dans la journée. S'éclipsant sans se faire remarquer, du moins le pensait elle, Ishtar atteignit la grotte en cinq minutes environ.

Ishtar ne vit pas le regard du doyen de la tribu, un léger sourire aux lèvres. Le lion d'or était donc passé à l'action, et avait élu, celle qu'il estimait digne de recevoir son enseignement. Le monde pourrait peut être être sauvé, enfin de compte, se dit le doyen. Puis il sourit derechef.

Posant la main sur les parois rocheuses laissant la trace d'une poussière rouge sur sa main droite, Ishtar ressentait la poussière présente en ce lieu, mais elle décida d'avancer tout de même. Le boyau était tortueux, sinueux, et peu éclairé. Il en fallait plus pour l'intimider, d'autant plus, qu'un cosmos doux, protecteur avait pris possession de son être, elle souhaitait faire face à cette énergie qui avait su toucher son cœur.

Enfin arrivée au bout, elle ne vit rien. Un cul-de-sac. Étrange. Déçue, presque désappointée, elle se préparait à faire demi tour, lorsqu'une lueur éclatante naquit du néant, et éclaira cette sombre grotte. Stupéfaite, Ishtar se retourna, et fit face à ce qu'elle ne put nommer dans un premier temps.

** Qu..Quel est ce sentiment ?!?!?! **

Une chaleur, une pensée semblaient vouloir communiquer avec elle. Cette énergie semblait s'insinuer dans tous les pores de sa peau, pour atteindre son âme, son cosmos, et communiquer par ce biais. Se sentant, tout d'abord dépossédée, elle ressentit ensuite une forme d'union entre cette énergie et la sienne. Curieuse sensation.

"Ainsi, tu as été choisie, toi aussi, pour être placée sous la protection de la constellation du Lion ?"

Cette phrase sortit de nulle part, mais en même temps, la discussion semblait opérer à la fois depuis ses oreilles, son esprit, son cœur, ses entrailles. Tout son être transpirait de cette nouvelle façon de communiquer.

Hébétée, Ishtar ne sut que bredouiller des choses insignifiantes.

"Euh.. Euh ... c'est ce qu'on m'a dit."

Soudain abattue, Ishtar réalisa qu'elle se demandait pourquoi elle avait fait tout ce chemin. Les aventures qu'elle venait de vivre étaient fort bien sympathiques certes, mais en quoi tout cela l'aiderait pour devenir chevalier, et protéger Athéna ?

Comme ressentant cet abattement, la lumière vint l'envelopper, prodiguant à Ishtar un bien être absolument fabuleux, comme elle n'en connut jamais avant. La lumière semblait lui transmettre des informations, par le biais d'images. En transe, pendant quelques secondes, Ishtar revint à elle, essoufflée, comme si elle avait retenu sa respiration trop longtemps. Se tenant le sein gauche, une émotion fit tressaillir son cœur. Qui était cette lumière, car véritablement, elle avait un rapport avec une personne.

Puis le cosmos communiqua de nouveau avec celui d'Ishtar, apportant quelques réponses à ses nombreuses questions.

"Ne sois pas effrayée. Prends le temps qu'il te faudra pour t'habituer à ma présence, à mon énergie, à mon cosmos. Je ne te veux aucun mal, Ishtar. Je suis.. enfin j'ai été à une époque un homme du nom d'Ilias. J'étais le chevalier d'or du Lion. Puis, une fois mon heure venue, je suis retourné à la Terre, celle qui m'a vu naître, pour en faire partie intégrante, du moins, presque intégrante. "

La discussion se poursuivit, une conversation durant laquelle, Ilias, l'ancien chevalier d'or évoqua de nombreux souvenirs, dont celui de son fils, Régulus. Une autre personne fut évoquée. Rhadamanthe. Ilias étant décédé au début d'une guerre sainte contre Hadès, Rhadamanthe fut celui qui le mit à mort, alors qu'Ilias souffrait d'une grave maladie. La suite du récit bouleversa Ishtar, envahie d'une émotion si forte, qu'elle laissa place aux larmes.

Depuis ce jour, elle fit sienne la douleur d'Ilias. Elle savait qu'elle ne reverrait jamais cet homme que l'ancien chevalier du Lion avait affronté, cependant, lorsque Athéna évoqua cette mission et le retour des spectres d'Hadès, le sang d'Ishtar ne fit qu'un tour, et elle insista auprès d'Athéna, pour être affectée à cette mission.

Fin Flashback.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤


C'est dans un esprit agité, qu'elle parvint sur la Piazza San Pietro. Cette place, bien connue du monde entier, était le symbole de la religion catholique. Pour certains, en ce lieu se trouvait l'entrée de la porte du Paradis. Vu du ciel, le Vatican ressemblait étrangement à une serrure, quelle en était la clé ? Non loin de là, se trouvait la Basilica di San Pietro. A proximité de la Basilique, Ishtar avait repéré une entrée, pour accéder aux catacombes de la ville. Un nouveau noyau ennemi se terrait dans ce trou. Elle se chargerait d'éradiquer cette population de nuisibles. Plus elle se rapprochait, plus son cœur battait à tout rompre. Le sang pulsait, dans ses poignets, dans ses tempes, son rythme cardiaque augmentait de minute en minute.

Une fois le chemin des catacombes emprunté, elle parcourut quelques centaines de mètres, et tomba face à un mur. Ce mur était de construction récente, il ne devait être là depuis une semaine tout au plus. D'un coup de poing, Ishtar brisa le mur. Derrière, une vaste salle, à moitié éclairée. A quelques mètres de là, un homme, vêtu d'un surplis, jambes fléchies, les mains sur les cuisses, absent. Le visage parcouru de spasmes, de grimaces, étaient ce là de la douleur ? de la rage ?

A la vue de cet homme, Ishtar sentit quelque chose rompre, se briser, en elle. Allait-elle perdre son humanité, laissant place à la folie bestiale ?

L'homme qui se trouvait face à elle était bien Rhadamanthe, et il poussa, soudain, un hurlement terrible. Telle une bête, un dragon, son hurlement fit trembler jusqu'aux fondements de la basilique Saint-Pierre.

Deux cosmos terrifiants se faisaient ressentir, lequel l'emporterait sur l'autre. Les pupilles d'Ishtar se dilatèrent, sous l'effet de la colère, et quelques vaisseaux éclatèrent, laissant apparaître du sang dans le blanc de ses yeux. Rhadamanthe, lui, reprit contenance, et affichait une mine presque réjouie. Son sourire de prédateur trônait fièrement sur son visage, et il fit quelques pas en avant. Sûrement voulait-il se présenter.. ou pas.

Lorsqu'il vit l'armure, Rhadamanthe comprit ce qui allait se passer. Un combat, jusqu'à ce que mort s'en suive. Ishtar intensifia son cosmos, et sous l'effet de la puissance de ce dernier, les lanières qui retenaient la pandora box cédèrent. La box s'écrasa lourdement sur le sol. Une aura puissante, et terrifiante entoura alors le corps d'Ishtar, dont les cheveux virevoltaient, comme pris dans une grosse bourrasque de vent. Les veines ressortaient peu à peu sur son visage. Aucun des deux ne semblaient vouloir engager la conversation, ce qui leur allait plutôt bien.

Ishtar appela sa cloth, et celle ci, vint se greffer sur le corps de cette jeune femme magnifique. Le plastron vint se figer, fusionnant avec la plantureuse poitrine, de cette bête écarlate. les autres pièces se fixèrent aux endroits prévus, et le casque, crinière d'or de ce noble chevalier, vint couronner avec fierté, la majestueuse reine.

Sans autre préambule, Ishtar se lança, tout comme Rhadamanthe, vers son ennemi. Leurs deux poings droits en avant, ils s'entrechoquèrent, dans des cris laissant deviner la fureur des combattants. Une violente onde de choc naquit, et se propagea dans les environs, commençant à créer des dégâts. Les dents serrés de rage, de nombreux coups furent échangés au corps à corps. Rhadamanthe suivait le rythme, bien que circonspect. Il ne comprenait pas d'où provenait cette rage, et pourquoi un chevalier d'or semblait lui en vouloir à ce point.

Concentrant une partie de sa force dans son poing, Ishtar décocha à son ennemi, un Lightning Bolt.



La boule fut en partie esquivée, car Rhadamanthe utilisa ses ailes pour prendre son envol, et il contra avec l'une de ses attaques favorites.

Greatest Caution.

De nombreuses boules d'énergie furent projetées, comme lancées avec une mitraillette. L'une d'elles toucherait indubitablement Ishtar. Elle fut touchée à l'épaule, et au genou. Loin de se laisser abattre, elle se lança dans un deuxième tour de chauffe.

Toujours animée par la rage, elle s'arrêta net, dans le but de casser le rythme du combat. Ses yeux injectés de sang, elle augmenta, en une fraction de seconde, sa vitesse de déplacement, afin d'atteindre une vitesse proche de celle de la lumière. Elle disparut des écrans de contrôle de Rhadamanthe, pour arriver devant lui.

Surpris, il n'eut pas le temps de réagir. Sur le poing d'Ishtar apparurent des éclairs, si nombreux et si puissants, qu'elle les décocha instantanément, laissant l'ennemi paralysé, prostré, ce qui lui permit de porter une seconde salve. De nouveau, les éclairs déchirèrent son adversaire, telles des griffes de lion lacérant le corps de l'importun. Rhadamanthe, touché à bout portant fut projeté au loin, mais réussit, cependant, à retrouver un équilibre, grâce à sa jambe gauche.

Il augmenta son cosmos à son tour, et utilisa un flash lumineux, pour aveugler Ishtar. Éblouie le temps d'un instant, sa rétine imprima malgré elle l'image du spectre. Ne se rendant pas compte qu'elle faisait face à une image rémanente, Rhadamanthe, se trouvant sur son flanc gauche, saisit l'occasion, pour lui balancer une nouvelle attaque, plus puissante que la précédente.

Ayant augmenté son cosmos, il utilisa de nouveau le Greatest Caution. Les sphères d'énergie atteignirent leur cible, et Ishtar se retrouva criblée de ces sphères. Au sol, le visage et le corps ensanglantés, elle se releva, faisant face à son ennemi. Rhadamanthe se décida à briser la glace.

"J'aimerais savoir d'où te viennent cette rage, cette hargne, et cette violence quand tu m'attaques. Serions-nous en compte ?"

Le sang coulait sur le visage d'Ishtar. Elle pouvait même ressentir une douleur dans son poignet, était il fracturé ? Elle fit face à son ennemi, et repensa le temps d'un instant à son Maître.

"Il y a longtemps, très longtemps, tu as fait face à une personne, que tu as lâchement abattu. C'est en son nom que je te fais face aujourd'hui. Cette personne a gravé l'empreinte de sa vie dans mon cosmos, et c'est avec cette puissance que je te ferai face aujourd'hui, puissance avec laquelle je vais t'abattre, comme un chien."

Ishtar ne souhaitait pas discuter le bout de gras plus longtemps. L'objectif était clair. Troquant la rage, pour l'analyse, elle canalisa cette colère qui l'avait envahie en début de combat, pour utiliser ses facultés d'analyse.

Elle se concentra le temps d'un instant, les bras le long du corps, et ouvrit la bouche, laissant sortir un puissant rugissement. Rhadamanthe ne sentit rien dans un premier temps, et se préparait à se moquer de la jeune femme, jusqu'à ce qu'il tente de bouger. Son corps ne répondait plus.



Constatant son impuissance, il ne vit pas arriver la seconde attaque associée au rugissement. Une énorme vague d'énergie prenant la forme des crocs du lion vint s'abattre sur lui, broyant son corps. Il laissa échapper des gerbes de sang, mais il en fallait plus, pour défaire un juge.

Il se releva, affaibli, mais toujours vivant.

Il voulut contre attaquer, en utilisant, une fois de plus, son attaque Greatest Caution, à pleine puissance, ce qui fut une erreur. Une attaque déjà très largement observée ne marcherait plus sur Ishtar. Elle utilisa une attaque permettant la défense.

Nemean Lion



Ishtar créa un bouclier de foudre lumineuse autour de son corps, et encaissa l'attaque de Rhadamanthe, sans autre cérémonie. Le juge jubila, jusqu'à ce qu'il comprenne ce qui venait de se produire. Ishtar absorba l'attaque, pour lui renvoyer ensuite, une fois son cosmos poussé à un niveau plus élevé. L'attaque retourna à l'envoyeur, et Rhadamanthe se prit son attaque de plein fouet.

Son visage déformé par la rage, Rhadamanthe se releva, et fit exploser son cosmos, au delà de toute raison. Ses ailes se déployèrent avec fureur, et elles fouettèrent l'air, créant plusieurs dépressions d'air. Le spectre prit ensuite son envol, et disparut. Ishtar cherchait un moyen de le localiser, mais sa vitesse était si élevée, qu'il lui était impossible de le faire.

En plein vol, Rhadamanthe fit une descente, afin d'emporter avec lui le corps de la jeune femme. Une fois en l'air, il projeta violemment le corps d'Ishtar à terre, lui occasionnant de douloureuses blessures. Lourdement blessée, le sang inondant son visage, et certaines parties de son corps, elle fut en mesure de puiser l'énergie qu'il lui manquait, afin de faire appel à toute sa puissance.

Elle fit exploser son cosmos à son paroxysme, afin d'utiliser son attaque ultime. Rhadamanthe, lui aussi dans un sale état, se préparait à faire face à l'attaque ultime de son adversaire.

Fortement affaiblie, Ishtar fit s'embraser son cosmos, et libéra son attaque scellée.
Aegis.



Afin de détourner l'attention de son adversaire, et de préparer son attaque ultime, Ishtar déclencha une attaque semblable au Lightning Bolt. Une boule d'éclairs, se dirigeant vers son adversaire. Rhadamanthe ignorait, cependant, que cette technique ne servait qu'à une chose : Enregistrer l'empreinte cosmos de son adversaire.

Une fois l'Aegis prête, et l'empreinte cosmos de Rhadamanthe enregistrée, Ishtar leva le bras gauche, et un éclair s'abattit dans la salle où se déroulait leur combat. L'éclair avait frappé le sol à la surface, pour atteindre sa cible : Le spectre.

Le chevalier du Lion, grâce à cette attaque, commandait la foudre divine, qu'il pouvait faire pleuvoir du ciel à sa guise. Une fois qu'il avait enregistré le cosmos de son adversaire, il pouvait téléguider la foudre, pour frapper une cible en particulier, ou plusieurs, s'il le souhaitait. Ishtar fit donc s'abattre bon nombre d'éclairs, qui percèrent de toutes parts le corps de Rhadamanthe, le laissant à l'agonie, gisant misérablement sur le sol, exsangue.

Toussotant, crachant du sang, Ishtar ne savait pas, s'il aurait pu survivre aux blessures de l'Aegis. La foudre avait brûlé grièvement certaines parties de son corps, elle avait même sectionné une des jambes du spectre.

Ishtar s'approcha de son ennemi, et le regarda dans les yeux.

"Mon maître, Ilias du Lion, celui qui t'a jadis brisé cette corne, sur ton casque, est aujourd'hui vengé. Pour ma part, mon nom est Ishtar, retiens le bien ! Tu vas maintenant aller pourrir en Enfers."

Sur ces mots, Rhadamanthe eut un regard terrifié, et Ishtar plongea la main dans la poitrine de son adversaire, et enserra son cœur. Elle le comprima, puis d'un coup sec lui arracha. Le jetant par terre, elle l'écrasa. Le sang jaillissait de toutes parts, maculant le visage de cette jeune vierge. Un rictus au coin des lèvres, elle venait d'assouvir sa vengeance. Elle en était satisfaite.

Dans un bruit de cliquetis d'armures, Ishtar se retourna, et c'est le visage ensanglanté, qu'elle fit face à ses deux comparses. Elles avaient vaincu leurs ennemis, mais le plus dur restait à faire.

Elle adressa à Sonia et Aryan, un sourire fraternel, tandis que les deux chevaliers contemplaient le carnage trônant aux pieds d'Ishtar. Sa sauvagerie ne connaîtrait pas d'égal. Pas pour le moment du moins.
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Lun 10 Juin - 21:07 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Les Trois juges furent mis a mort, à p résent les Trois Saints doivents se reunir, Aryan et Sonia furent parcontre importuné par Rock du Golem et Yvan du Troll qui eurent un sort peut enviable

Courir, encore courir toujours courir, je ne peux en aucun me permettre de trainer en chemin. Minos du Griffon, l'un des trois juges d'Hadès, il n'a pas volé sa réputation celui-là je dois le reconnaitre.

Je me déplace à la lenteur de la torture, du moins pour un chevalier d'or, c'est une vitesse de déplacement pitoyable, et même sans effort je parviens à être essoufflé et à manquer de souffle. J'ai trop sollicité mon cœur face à Minos du coup j'ai grandement affaibli le rythme de celui-ci. Pour couronné le temps ma fracture du bras au niveau de l'épaule gauche me fait un mal de chien.

Malgré la distance qui nous sépare, je peux également ressentir la violence et la fureur du cosmos d'Isthar, elle a dû engager le combat contre un des deux autres Juges des Enfers. Je me demande bien qui de Eaque ou de Rhadamanthe elle doit affronter. Je crois que je viens d'avoir ma réponse à l' instant, le corps du Garuda git au sol le corps empalé et la nuque brisés d'après ce que je peux voir. Aryan est toujours sur les lieux de l'affrontement d'ailleurs et assez amoché on dirait

- Aryan comment te sens-tu ? Pas trop blessé ?

Si Eaque et Minos sont morts ça veut dire qu'il ne reste plus que Rhadamanthe… Mais ! C'est le Juge qui a abattu lâchement le maitre d'Isthar il y a trois siècles ! C'est à cause de ça que je ressens autant de fureur et de bestialité dans le cosmos d'Isthar, pourvue qu'elle ne se laisse pas aveugler par sa colère au risque de commettre une imprudence. Il faut absolument qu'Aryan et moi rejoignions Isthar avant qu'il ne soit trop tard.

Soudain deux voix retentirent dans l'obscurité, c'était vraiment le moment !

- Le Seigneur Eaque ! Il est mort

- C'est impossible !

- Qui êtes-vous Spectres !?

- Je suis Rock du Golem de l'étoile Céleste de la Cible et tu vas payer pour ce que tu as fait à Eaque-Sama

- Et moi Yvan du Troll de l'étoile Céleste de la Défa…..

Yvan n'eut même pas le temps de pu finir sa phrase qu'un dard rougeoyant lui transperça le crâne juste entre les deux yeux, le dard termina sa course en s'encastrant dans le mur se trouvant derrière le Spectre du Troll qui s'effondra au sol inerte. De son côté Rock regardais ahuri Sonia un bras tendu dans la direction du Spectre qu'elle vient t'abattre avec son seul bras valide. Ensuite et non sans une pointe d'humour la fille de Mars s'adressa au second spectre

- Vous disiez ? Je crois que j'ai trollé Yvan sur ce coup, c'est le comble pour le spectre du Troll. Aryan repose toi, je m'occupe de ce Golem minable

- Sale garce tu vas payer "Rolling Bomber Stone"

- Par pitié ne me parle pas des Rolling Stone, Haruto est déjà assez pénible quand il s'y met et ne pense pas m'avoir avec une attaque aussi minable "Crimson Needle" !

Je lève mon seul bras valide a l'oblique par rapport aux roches que Rock me balance et sans même à avoir à me fatiguer je projette une vingtaine de dards qui pulvérise et réduisent à l'état de gravier tous les rochers. Moi comme le Spectre avant les pieds dans la caillasse et celui-ci a en plus un air apeuré. Mon cœur retrouve son rythme normal peu à peu je ne peux donc le solliciter actuellement, mais j'ai bien d'autre technique pour me débarrasser de cette ordure.

- Rock sait-tu ce que représente cette chose ?

- Tu crois me faire peur avec cette breloque ?

- Cette breloque c'est le rosaire à Spectre créé par Asmita de la Vierge il y a trois siècles, trois sphères sont déjà passées du doré au noir. Il y a d'abord eu Minos que j'ai mis à mort, ensuite Eaque et pour finir Yvan et bientôt une quatrième sphère va se noircir dans très peu de temps tu vois où je veux en venir ?

- Pour ça il faudra que tu m'attrapes Chevalier

- Tu espères pouvoir me fuir de la sorte pauvre minable ! "Twilight Marionnette" !

Je passe le rosaire e autour de mon cou afin de libérer ma seule main valide, j'intensifie mon cosmos pour faire jaillir cinq fils cosmiques rougeoyants de l'extrémité de mes cinq doigts qui se saisissent ensuite du corps du Spectre lui supprimant par la même occasion toute liberté de mouvement. Cette bande de dégénéré a massacré un village ou ils y avaient, des hommes, des femmes, des enfants, des innocents qui n'ont rien demandé de tout cela.

Je serais sans pitié envers ces monstres ! D'un coup sec je ferme ma main ce qui a pour effet de tendre les fils au summum ce qui par la même occasion brisa tous les membres du Golem, les jambes comme les bras tout en lui épargnant la nuque. Il ne mérite nullement une mort douce ! J'avance lentement vers et lui mets un coup de pied dans le flanc avec rage lui brisant plusieurs cotes sur le coup pour le retournent sur le dos, maintenant il peut bien me voir, il peut voir dans mon regard d'émeraude que je vais le tuer !

- Regarde bien ce rosaire Rock ! parce que c'est là que tu vas retourner !

- Je t'en prie ai pitié de moi, épargne-moi !

- Comment oses-tu implorer ma pitié alors que vous avez massacré un village entier !

Je sens pointe en moi la colère, il espère que je vais avoir pitié de lui !? Au contraire, je vais me montrer impitoyable. Sans retenu je lui écrase mon pied sur la cage thoracique lui couplant ainsi le souffle ou du moins le rend très pénible et j'augmente la pression de mon pied sur celle-ci pour accentuer sa douleur

- Sale ordure ! À cause de vous une amie à présent des images d'horreur en tête qu'elle ne pourra probablement jamais oublier. Tu vas payer pour ça…: Je porte à l'instant mon bras valide à mon ventre, immédiatement mon regard change, celui que j'avais auparavant était celui d'un être humain en colère. Celui que j'arbore à présent est celui que l'on pourrait apparenter à un démon. Une lueur malsaine brille dans mon regard d'émeraude dans le quel Rock peut voir toute l'horreur qui l'attend à présent : J'avoue ne pas être Jonas, mais là, à l'instant je ressens sa présence et son influence auprès de moi ou plutôt en moi devrais-je dire, le démon est en moi : Un rictus malsain apparut alors au coin de mes lèvres, j'approche ma tête de celle du Spectre et lui dit clairement et distinctement : Je vais te faire crever à petit feu !

Le cosmos de Rhadamanthe vient d'exploser alors que celui d'Isthar a l'espace d'un instant fléchi. J'ai trop perdu de temps avec cette ordure. Je n'ai plus de temps à perdre, je ne pourrais pas le faire crever à petit feu comme prévu, mais je sais exactement comment je vais lui rendre son agonie insupportable

- Scarlet Needle Katatéko !

L'ongle de mon index droit s'agrandit et se teinte de rouge, mais pas n'importe quel rouge, un rouge écarlate, écarlate comme le sang, écarlate comme le sang de ce Spectre que je vais faire gicler à l'instant. Je ne lui porte que seulement deux aiguilles, mais a deux endroits stratégiques.

Les aiguilles transpercent son surplis et par la même occasion ses poumons et maintenant il va seulement commencer à réellement souffrir !

- À présent tu vous mourir en te noyant comme une merde dans ton propre sang qui va entrer en ébullition telle une coulée de lave en fusion suite à l'attaque que je viens de te porter. Chaque seconde te paraitra encore plus insoutenable que la précédente. Tu vas cramer lentement mais surement de l'intérieur en baignant dans ton sang qui sera devenu l'équivalent d'un fleuve de lave.

Suite à cela je tourne le dos aux spectres dont les hurlements son masqué par le sang qui coule en amont de sa bouche suite aux poumons que je lui ai percés et qui l'empêche de parler. Il se noie à présent gentiment dans un fleuve de lave qui n'est d'autre que son sang. Je me tourne à présent vers Aryan

- Ces spectres sont morts, les cris éttoufé par son sang de l'autre déchets ne te dérange pas ? Aryan ça ira pour te déplacer ?

***


Le combat entre Rhadamanthe et Isthar continue de battre son plein, d'où je suis, je peux ressentir la violence de leur cosmos. J'ai peur, j'ai très peur qu'il lui arrive quelque chose. Si je devais arriver trop tard, je m'en voudrais de ne pas avoir pu l'aider à cause des deux autres bouffons qui m'ont fait perdre mon temps. Mon cœur a récupéré un rythme normal, je peux donc à présent me déplacer à nouveau à une vitesse normale et constante pour un chevalier d'or.

Une quatrième perle vient de se noircir cela veut dire Rock a enfin clamsé et dans quelques atroces douleurs en plus. Il n'a eu que ce qu'il ne méritait et les cent-quatre autres spectres connaitront pareils sorts. Nous ne ferons preuve d'aucunes pitié envers ces monstres, tous seront abattus comme des chiens et dans d'atroces souffrances suite à une longue très longue agonie.

Enfin, j'arrive dans la salle où se trouve Isthar, celle-ci fit une chose par contre que je ne la soupçonnais pas capable de faire. Elle arracha d'un sec le cœur du juge avant de l'écraser au sol l'aspergeant joyeusement du sang du Juge. Une véritable boucherie eut lieu ici le sang est répandu sur le sol, mais après tout je m'en fiche ce qu'il compte c'est qu'Isthar sois saine et sauve

- Isthar ! tu vas bien !? Tu as reussi a vaincre Rhadamanthe, à présent ton maitre est vengé. Quand j'ai ressentie vos cosmos explosé mutuellement j'ai crains le pire, tu n'as pas trop de casse ?

D'habitude je serais tenté de chambrer Isthar amicalement tout comme elle le ferait également. Mais son regard est celui d'un fauve assoiffé de sang. J'ai moi même laisser sortir la bête face a Minos et une seconde fois face a Rock. Je m'approche d'elle et la serre dans mes bras. Mon étreinte ce veut etre celle d'une soeur douce et bienveillante envers un autre soeur

- Isthar, mon amie tout est fini à présent, calme-toi, regarde ce que cette enculé de Rhadamanthe a fait de toi. Cette enfoirée t’a fait sombrer dans la spirale vicieuse de la haine et de la colère. Isthar je t'ai promis que je ne te laisserais pas entrer dans ce putain de cercle vicieux et je tiendrais promesse. S'il y a bien une chose que je ne pardonne pas, c'est que l'on touche à mes amis et à ma famille donc pour le coup là je suis en colère !

Je cesse mon étreinte avec Isthar, cette étreinte qui fut celle d'une sœur en réconfortant une autre après une dure épreuve tant physique que psychologique. Je prends du recul et tends le bras droit ou prends le rosaire aux cent-huit perles

- Cinq perles ce sont noircie, il ne reste plus que cent-trois Spectres à crever, je propose de nous rendre sans attendre en direction du village où naquit Sasha la précédente réincarnation d'Athéna et d'y crever tous les spectres qui s'y trouvent avant de nous lancer à l'assaut de la Cathédrale. En groupe notre force de frappe n'en sera que plus terribles et leurs morts que plus douloureuses ! Mon dard reclame du sang ! du sang de Spectre pour étancher sa soif et celui de Minos ne m'a pas suffit
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Sam 13 Juil - 14:58 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Très prochainement je vous prévient il va y avoir un trèèèèèèèèèèèèèèès long en plusieurs post que je posterai

Un combat Epique, Titanesque et Dantesque s'annonce entre Jonas du Cancer et Calliope des Lyumnades tous les deux sont des survivants de la Guerre Sainte de 1500 sauf qu'il n'était pas dans le meme camps, ils ne ce sont pas croisé mais ce sont mutuellement mit des baton dnas les roues a cette epoque.

Très prochainement Poseidon projette d'envahir le Sanctuaire, le conflit est donc inévitable et des souvenirs et des histoires vieilles de cinq siècles vont ressurgir. pour Jonas et Calliope l'heure va etre aux règlement de comptes.

The Children of Titans Will Clash !!! qui du fils de Cronos ou de la fille de Mnémosyne en resortira victorieux, vous le saurez en suivant cette affrontement a venir très bientot
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Sam 5 Oct - 15:33 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Le combat tant attendu va enfin avoir lieux. l'affrontement prédestiné entre Calliope des Lyumnades et Jonas du Cancer va enfin avoir lieux. Un combat au finish jusqu'aux paroxysem de leurs force va se jouer ici et maintenantSur le forum, un paris est en cour sur le vainqueur, donc soyons fous, faisons de même ici, pariez sur le vainqueur XD 




Bah dis donc, le coup de se faire ramener à travers les dimensions par un boucliers d’or, c’est très spécial. Au moins, ça gagne du temps. Je pourrais sortir un tas de connerie mais le cœur n’y était pas. Je ne savais pas où j’atterrirai. Et pourquoi la Balance avait besoin de moi ? Ils étaient tellement dans la panade qu’il était nécessaire d’utiliser mes services. Bah ! Il était temps de monter sur le ring et de faire couler le sang. C’est là que tout s’arrêterait. Je le devais absolument. Je devais être le dernier rempart. Personne ne passerait et tout irait bien. Aucun chevalier ne serait blessé. La Méthode Jonas va s’appliquer où qu’atterrisse. D’ailleurs, je n’allais pas tarder à le savoir quand soudain me voilà enfin sur le lieu de destination. Et le moins que je puisse dire, c’est que c’était banco pour moi. Les choses sérieuses allaient enfin commencer.

Me voilà donc en présence de deux Shin et rien de plus que Poséidon lui-même. On ne pouvait pas rêver meilleure situation. Entre Charybde et Scylla pour faire plaisir à la Poiscaille du coin. Tout être normal et sain d’esprit devrait ne pas être rassuré. Tout être ayant un semblant d’intelligence devrait pisser dans son froc et se dire qu’il est dans la mouise jusqu’au cou. Tout chevalier, ayant un minimum de bon sens, devrait avoir une certaine forme d’incompréhension devant la situation qui se trouve devant lui. Et devrait, aussi, trembler devant l’être divin qu’il y derrière lui. C’est limite la piscine dans le temple de la balance, l’environnement est vraiment dégueulasse. Il y règne une ambiance apocalyptique ici. Et moi ? J’adore ça ! Je suis dans mon élément ! Plus anarchique que moi, tu meurs ! Plus taré d’esprit que moi, c’est impossible ! Plus badass que moi, on fait pas ici ! Et surtout… J’ai déjà connu pareille atmosphère: je sais comment réagir, je sais même comment agir. Maintenant, il ne faut se poser plus aucune question. Il faut combattre, dominer, détruire et gagner.

Comme le temps passe vite ! Et comme il est lent aussi ! Mon regard se posait sur les deux Shin: l’une était la vraie et l’autre était la fausse. Et cette impression qui gronde dans mon esprit. Il y a quelque chose qui ne va pas. Il y a cette sensation qui me taraude l’âme: un air de déjà vu. Mon instinct me hurle que j’ai déjà ressenti ça quelque part. Mais où ? Pas le temps de m’intéresser au désastre qu’est la destruction du temple. Rien à faire de toute façon, c’est pas le mien. Et même si le mien était explosé, j’en aurais rien à cirer. C’est rien de plus qu’un tas de pierre pour faire jolie: un temple, ça se reconstruit ! Quelque chose en moi me dicte une certaine forme de vérité. Elles se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Mais il ne peut pas y avoir deux Shin. Ou alors, c’est sa sœur jumelle ? J’en sais rien et je m’en fous. « La Shin dans le dos de Poséidon », je ne la sens pas. Non… Pas possible, il y a un truc qui colle pas. Toujours cette sensation: quelque chose du genre qui remonte du passé et que je n’avais plus connu depuis longtemps. Quelque chose qui me déplait. Qui me fout en rogne. Qui m’énerve. Oh et puis merde ! Je fonce dans le tas et je laisse mon instinct guider. En gros, c’est en mode « destruction totale ». Je vais me battre comme dans le bon vieux temps ! Sans aucune pitié ! Avec volonté, violence. Cette mare d’eau, j’allais la transformer en rivière de sang. Pas de quartier !

Pas de fioriture ! J’intensifiais ma cosmo énergie à son énergie la plus haute possible. Pas à son maximum cependant. Mais on ressentait tout de même un certain malaise. Cette obscurité, qui apparaît par tâches disparates, entache la douce lumière dorée de mon cosmos. Comme à la bonne vieille époque. De l’électricité statique frappaient autour de moi tandis que mon visage prit un air fondamentalement mauvais. Mes yeux se froncèrent tandis que ma bouche prenait un aspect haineux. Comme le temps passe vite ! Et comme il est lent ! Très lent ! Comme rien n’est incompréhensible. Pour mon entrée en scène, j’allais miser sur l’effet de surprise. Je ne pourrais le faire qu’une fois. Je misais sur ce petit moment où, quand Poséidon me verrait, il aurait ce petit moment d’arrêt qui l’empêcherait peut être d’agir aussi rapidement qu’il aurait voulu. Après tout, n’était-il pas en face de l’humain qui avait blessé Hadès au visage et qui avait éborgné Arès ? N’était-il pas en face du Porteur de la Soka, cette armure qui surpassait les Kamui ? N’était-il pas en face de cet humain qui avait le sang des Titans en lui ? L’Ennemi Numéro Un des Olympiens ! Leur plus grand danger ! Il l’avait en face de lui ! La Représentation Cauchemardesque de Cronos ! La Deuxième Shin, ou qui qu’elle soit, cette être que je ne sentais pas, cette source d’inspiration qui me faisait vomir, qui me rendait furieux… Je comptais aussi sur l’effet de surprise. Sur ce petit moment simple, sur cet instant que connaît tout guerrier quand il rencontre une situation totalement imprévisible, ce petit moment où il ne peut agir comme il souhaite. Quand ses mouvements sont un dixième moins rapide qu’avant. C’est ce moment que je vise. C’est là que je vais en profiter.

J’avais une Shin côté de moi. Contre toute attente, avec une vitesse phénoménale alors que j’étais en mode septième sens, j’envoyais un violent coup de coude dans les côtes de la Guerrière. C’était la vrai Shin ? Rien à faire ! Je l’aime pas de toute façon ! Et puis, elle n’a rien à foutre ici cette conne ! Elle ne ferait que me gêner ! Je n’avais besoin de personne. Comme le temps passe à la fois lentement et rapidement ! Utilisant à pleine mesure la vitesse de la lumière, soudain, je me retrouvais en face de la Deuxième Shin. Elle était de dos à Poséidon. Je me gardais le meilleur pour la fin. Face à face à cette Shin ! Yeux contre Yeux ! Peut-elle y lire toute la fureur barbare qui se trouve dans mon regard ? Rien à faire ! Je lui décochais un violent coup de genou dans le bide. Je pouvais sentir mon genou lui enfoncer l’estomac et atteindre le diaphragme. Je restais bien campé sur mes positions, je voulais rester à côté de Poséidon. J’imprimais une force supplémentaire dans mon coup dans l’espoir d’envoyer valser cette Deuxième Shin. Comme une onde de choc amplifiant la violence de mon attaque physique. Je reposais mon membre offensif puis, soudain, j’armais mon poing droit, imprimant toute ma puissance actuelle dans cette offensive. Que l’on ne croit pas que je suis à fond: j’ai encore plein de ressources. Ajoutez à cela ma puissance cachée que je ne connais même pas et qui cherchera à se développer lors de ce combat. Ma volonté, mon désir de protéger cette génération, mon serment, Athéna: tout ça me donnera une puissance additionnelle, j’en suis sûr. De toute façon, il le faut. Profitant encore de l’effet de surprise, je décochais un violent coup avec mon poing droit en direction du visage de Poséidon. Encore une fois ! J’allais offenser un Dieu ! J’allais lui montrer toute la haine que j’ai pour ces Olympiens de merde qui ont détruit ma vie ! Qui m’ont privé de mon amour ! Poséidon paierait pour Hadès et Arès. Est-ce que mon attaque avait fonctionné ? Étais-je parvenu à reproduire cet instant fatidique qui avait fait de moi un démon, un monstre, un humain qu’il fallait absolument tuer ? Si tel est le cas, alors Poséidon peut sentir ce poing ravageur et vengeur cogner sa mâchoire. Cette joue divine, qu’il ne faut pas toucher, percuté par l’impact de mon poing, signifiant symboliquement qu’aucun humain de ce monde ne plierait genou devant les Dieux. Que je suis le Symbole de cette révolte contre tout ce qui nous opprime. Que je suis la signification même que j’écraserai de ma haine tous les adversaires qui nuiront à mon destin, à celui d’Athéna et à celui de chacun de ses chevaliers.

Le Chaos. Voilà ce que je préparais. Voilà ce que je faisais ressentir. Un Bouleversement dans les conventions. Quelque chose qui n’appartiendrait qu’à ce petit instant significatif et peut être légendaire. J’étais debout. Les autres à terre ? Encore une fois, ce moment appartiendrait à la légende. Je n’avais laissé de temps à personne. Pas le temps de respirer. Pas le temps de s’interroger. Pas le temps de réagir. Pas le temps de ne penser qu’à faire une seule chose. Là, en cet instant précis, j’avais défié les lois de l’esprit de mes adversaires. C’était pas le visage des mauvais jours d’habitude, c’était pire. Bien pire. Quelque chose qui ressemblait à une certaine forme de maléfice ultime. Le Mal Incarné. La Peur qui terrifie les Olympiens, cette sensation fugace qu’avait du percevoir les Olympiens quand ils m’avaient vu endosser cette armure maudite. La Terreur qu’inspire de voir un Demi Dieu, un Sang Mêlé, les affronter sans aucune once de remords et de regret. Ennemi d’Athéna, Voyez vous les Érinyes danser avec moi ! Mégère anime ma Haine envers vous ! Elle prend son pied cette salope ! Tisiphone hurle vengeance et elle a bien raison. Elle s’agite dans tous les sens au dessus de moi. Alecto pointe son doigt sur vous: je suis implacable. Impitoyable ! Tout le monde va y passer ! C’est un désastre qui s’annonce dans le Sanctuaire. On réveille pas le mal absolu sans s’en prendre plein la tronche ! On ne fait pas ressusciter cette furie en léthargie qui sommeillait paisiblement. Que le Show commence ! D’un mouvement de bras, exécuté derrière moi, avec une bestialité absolu, je pourfendais le sol, créant un gouffre qui séparait la maison de la balance des autres. Ça signifiait ce que ça voulait dire.

« Oh non ! Personne ne franchira la Maison de la Balance ! Dieu ou Humain, maintenant, il est temps de valser avec le démon… » Déclarais-je d’une voix totalement sinistre. Alors que, d’un geste de la main, je créais une autre brèche dans le sol, façonnant un autre sillon au profondeur abyssale. « Personne n’avancera ni ne reculera. Foi de Jonas du Cancer, tout s’arrête ici et maintenant ! » Avertis-je d’une voix malveillante, ma vocalise raisonnant comme le chant de la Grande Faucheuse.

Un gouffre devant et derrière. Plus rien à faire des conséquences. Plus rien à faire des autres. Maintenant, j’étais tourné vers mes ennemis. Mon devoir de protection envers ce monde ne m’interdirait pas d’utiliser les pires cochonneries que j’avais en tête. Il était temps de me révéler au grand jour: sans prétention aucune, je me considérais comme la pièce maîtresse du Sanctuaire. Seiya et ses amis de l’époque pouvaient compter sur moi. Sonia aussi. Genbu. Shin. Aryan. Amor. Myrdhinn. Kôga, Eden, Sôma… Et j’en passe. Surtout Athéna. Oui Athéna, tu peux compter sur moi: pour toi, pour ceux et celles qui ont disparu et qui sont encore dans mon cœur, je vais faire cesser ce jeu de massacre et les ambitions de cette pourriture de divinité ! Je mets ma vie en jeu, je vais peut être mourir. Et alors ? J’emmènerai à coup sûr mes adversaires avec moi. Je n’ai rien à perdre. Et j’ai tout à gagner. Alors oui ! Le Show peut commencer !

« Poséidon… Contemple moi bien ! Tu peux me haïr, j’en ai rien à faire ! Mais tu vas repartir de ce Sanctuaire la queue entre les jambes. Tes hommes, que tu aimes peut être, je vais les massacrer. Je vais faire couler le sang à flot. Plus jamais tu ne poseras un seul de tes pieds sur ce domaine. Sinon, je te jure sur tout ce qu’il y a de plus cher que je raserais ton Sanctuaire. Je pourfendrai les eaux de ma rage et je tuerais tout le monde ! Hommes, femmes et enfants ! Tous ceux et toutes celles qui t’ont chéri ou qui te respecte encore, je les traquerai comme des chiens et je les abattrais. » Professais-je d’un ton tellement convainquant que c’en était terrifiant. Puis, je me tournais vers la Shin que j’avais tenté de projeter au loin avec mon coup de genou. Celle qui me faisait sortir de mes gonds. Celle que je ne sentais pas. « Quant à toi, qui que tu sois, tu dois êtres une maîtresse de l’illusion non ? Laisse moi deviner ! Tu vas vouloir sonder mon cœur pour trouver la petite perle qui me fera douter hein ? Je vais te crever comme un sale rat ! Je te sens pas, je t’aime pas. Alors, je vais te foutre en l’air ! » Assurais-je avec une telle détermination que c’en était purement effrayant.

C’est le privilège des vieux guerriers d’être attentif à tout ce qui l’entoure. Ne pas se laisser surprendre. Même dans la folie la plus pure, le vrai combattant ne veut pas se laisser déconcentrer. J’avais tout misé sur l ’effet de surprise mais ça voulait pas dire que je me ferais avoir. Maintenant que ça passe ou pas, c’était le cadet de mes soucis. Que mon plan ait fonctionné ou pas, je m’en fous. J’ai eu ce que je voulais: j’ai crée un champ où il n’y avait que moi et les deux autres. Quant à la Shin qui était derrière moi ? Si c’était la vrai, il fallait qu’elle se planque, qu’elle mette ses mains sur ses oreilles pour ne pas à avoir écouter les horreurs de ce monde et qu’elle ferme les yeux très fort. On se dirigeait vers un tel bordel apocalyptique que ça allait la marquer à vie. En attendant, que le vrai combat commence ! Comme au bon vieux temps ! Comme à l’époque où j’étais le Pégase envahi par une telle colère que j’étais devenu le Monstre que je suis maintenant.


« Approchez ! Je vous attends ! » Les invitais-je alors que mon impression maléfique, teinté par une cosmo énergie puissante et maléfique envahissait non seulement la zone mais aussi le Sanctuaire tout entier. Invitant alors tout être normal à se demander ce qu’ils avaient libéré, j’étais concentré sur le combat à venir.
Revenir en haut
Anubis
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2012
Messages: 887
Masculin

MessagePosté le: Sam 5 Oct - 15:35 (2013)    Sujet du message: RP Omega Répondre en citant

Ainsi les pluies abondantes se changèrent en fleuves de sang,
le grondement du tonnerres sonnant le glas jusque dans les tréfonds du Tartare.
Ainsi le Passé ressurgit dans le présent afin de se rejouer à nouveau


Il n’y avait rien à rajouter, l’infamie mit au point avec Poseidon était des plus parfaite il y avait à présent bien deux Shindoë du Serpent dans ce temple, mais seulement une seul de vraie, l’autre étant Calliope usurpant sans la moindre honte ses traits et son cosmos.

Quel divine ironie du sort quand on n’y repense, à peine ont-elles fini lors affrontement qui ne fut ni plus ni moins que l’apologie du sadisme de l’une comme de l’autre. Faisant coulez le sang de son adversaire sans sommation ou concession.

Et qu’elle ne fut pas le point final de cet affrontement qui fut splendide et relevant du grand art. la seule chose qui les différencie est l’emplacement de leur brulure, alors que Calliope est seulement brulée en surface, Shindoë a grillé de l’intérieur. La Fille de Mnémosyne a intégralement brulé ses muscles et cela de manière non négligeable et particulièrement… douloureuse !

Comme le dit si bien ça mère, il faut savoir diviser pour mieux régner et quoi de mieux pour parvenir à ces fins en usurpant l’apparence d’une Sainte assez rebelle que pour semer de manière on ne peut plus aisée la confusion ainsi que l’incompréhension et la discorde au sein d’un groupe afin d’engendrer un conflit intestin qui prend inexorablement des proportions exponentiellement.

C’est ce que Calliope compte bien faire et cela sera Shindoë qui paiera les pots cassés des actions commises par la Lyumnadienne ayant usurpé son apparence. Cela est un plan parfait, un peu trop parfait d’ailleurs.

Un imprévu soudain vient chambouler tous les plans prévus par Calliope et la désappointa et celle-ci déteste être désappointé et qu’un grain de sable vienne s’immiscer dans les rouages parfaitement huilés de ses manigances. La personne qui vient s’inviter d’une manière comme d’une autre n’est pas un simple grain de sable que Calliope pourrait balayer sans le moindre problème, ce n’est pas un grain de sable, mais carrément un rocher qui s’il n’est pas ôter rapidement détruira toute la belle mécanique mise en place par l’Empereur Poseidon.


Cela est inadmissible !!! Personne n’est en droit de contrecarrer les plans d’avenir mis au point par son divin cousin régnant sur les mers. Cette personne a déjà tout fait capoter il y a cinq-cents ans, mais il ne le fera pas une seconde fois de suite !

Impressionnant Pegase commença par cogner sur la véritable Shindoe l’envoyant voler dans le décor, celle-ci d’ailleurs jura et lui gueula dessus, c’est toujours aussi amusant quelque minutes plutôt quelque temple bas. Quel dommage Shindoë est quand même parvenu à fuir du temple, moi qui pensais la laisser se faire tabasser par Pégase pendant que j’aurais continué mon chemin sous trait.

- Shindoë je te retrouverais après ce contretemps, ce n’est qu’une question de temps d’ailleurs

Pour Shindoë ce n’est qu’un contre temps, par contre personne ne me manque de respect à moi ou à mon cousin. Pééééééééééégase espèce d’enfoiré ! Tu vas payer pour avoir ruiné tous mes efforts il y a cinq cents ans alors que j’étais à deux doigts de toucher au but et de pouvoir libérer ma mère par la même occasion.

Toujours aussi arrogant celui d’ailleurs au point de mettre l’Empereur en colère d’ailleurs je vais l’écarteler moi le poney pour avoir levé sa main sur Poseidon. Mais avant celui-ci est d’avis de s’amuser avec lui. Cela fut fort… divertissant, mais quelle générale ferais-je si je ne combattais pas pour protéger mon Empereur.

Poseidon s’approcha de moi et me transmit une partie de son cosmos, je le ressens parcourir mon corps et effacé toute fatigue de celui-ci. Je me ressentis enfin en pleine forme comme si je n’avais pas encore combattu bien que les brulures soient toujours bien présentes.

Je plaçais ma main droite sur ma hanche tandis que je passais ma main gauche dans ma chevelure et avec le dos de celle-ci fait voler quelque mèche en l’air pour les replacer correctement, c’est que la Shindoe en a une de ces chevelures dérangeantes. Je replace ma main gauche le long de mon corps tandis main droite est toujours sur ma hanche. Sur mon visage et toujours sous les traits de Shindoë se dessine alors une expression sournoise et vicieuse.

- Ça fait longtemps Pegase, comment vont Hanyah et sa sœur Nikolaos ? Je terminais ma phrase sur un ricanement cynique et malsain.

Je tendis mon bras gauche de façon oblique à mon corps, Shindoe arbore des sourires et des expressions carnassières et psychopathes, mais dans mon cas celui que j’arbore sous ses traits est encore pire. Celui inspire la peur et l’effroi et démontre tout mon sadisme et ma cruauté naturelle, le sourire que j’arbore est tout simplement carnassier et meurtrier avec un rictus malsain au coin des lèvres.

Je refermais soudainement poing gauche faisant jaillir les lames rétractiles de l’armure du Serpent. Il pense être le seul à pouvoir porter des assauts fulgurants, il va être surpris. Je passe également la vitesse supérieure, lors d’un flash aveuglant et assourdissant d’un éclair, je profite qu’une image rémanente soit inscrit dans ses yeux pour passer à l’attaque à une vitesse d’exécution équivalente à la sienne et d’un coup vif et précis lui entaille la joue gauche avec les lames.

Je reprends ma place devant Poséidon et j’approchais alors les lames à la hauteur de mon visage toujours en arborant ce regard sadique et sournois. Je commençais à lécher le sang de Pegase qui coulait le long de lame, ma langue faisait des va et viens sur celle-ci sans pour autant me couper la langue alors que j’effleure son tranchant de manière assez rapide et soutenu.

- De l’Ichor mêlé à du sang humain, quel mélange infect, dans tes veines coule un ichor impur

Calliope cracha de dégout le sang de Pégase au sol et tendit cette fois-ci mon bras droit et exécuta lentement un mouvement circulaire avec celui-ci dans le sens inverse des anguilles d’une montre. Une fois que sa main passa devant le visage de Calliope, celle-ci reprit brisa l’apparence de Shindoe qu’elle avait usurpé jusqu’à présent et le corps de Calliope reprit sa véritable morphologie, sa morphologie lycanthropienne.

La pluie était battante et diluvienne, mais cela ne la gênait guère, celle-ci leva son visage au ciel et laissa la pluie couler le long de son visage et de son écaille avant de reposer de manière inquiétante son regard sur Jonas


- Cela fait longtemps, très longtemps que j’attendais ce moment Pegase ! Hanyah ne te manque pas trop j’espère… mais que vois-je, tu en as mis enceinte une autre

Calliope releva sa tête et déposa son regard sur le temple du Scorpion visible un peu plus haut dans la colline. Celle-ci émit un rire sardonique et puis repris en replongeant son regard assassin dans celui de Jonas.

- Sais-tu ce que sera la première chose que je ferais après t’avoir vaincu Pégase ? J’irai au temple du Scorpion, et je ramènerai Sonia de force ici, je lui exploserai son armure et lui trancherai la gorge. Sous tes yeux je mettrais ta fille au monde en éviscérant Sonia, lui ouvrant les entrailles qui se répandront a l’air libre avec parmi celle-ci ta fille. Je te forcerai à regarder ce spectacle du début jusqu'à la fin en toute impuissance afin que tu puisses voir Sonia, la mère de ta fille crever comme j’ai crevé Nikolaos. Je reconnais avoir pris beaucoup de plaisir à la regarder mourir au sol pendant qu’elle se vidait de ses trips et de son sang. Pareillement, jusqu'aux bout tu regarderas Sonia agonisé au sol en se vidant de son sang et de ses trips, ainsi que celle de ta fille !!!

Calliope laissa à nouveau éclater un rire exprimant tout son sadisme et la satisfaction de ce spectacle et puis reprit

- Pégase ! Je vais te broyer !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:59 (2016)    Sujet du message: RP Omega

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Fanarts/Fanfics/Goodies Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Saint Seiya Omega Index du Forum
Le forum de topaze