Saint Seiya Omega Index du Forum

Saint Seiya Omega
Le forum officiel consacré à la suite de Saint Seiya : Omega.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le mythe d’Œdipe

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Mythologies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gold saint camus
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 788
Localisation: Versailles
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 09:47 (2013)    Sujet du message: Le mythe d’Œdipe Répondre en citant

 Laïos et Jocaste, roi et reine de Thèbes donnent naissance à un enfant. Mais Laïos consulta la Pythie et celle-ci lui révéla que son fils finira par le tuer et se marier avec sa mère. Effrayés, Laïos et Jocaste décide de l’abandonner
- Ils confient le bébé à un berger, qui le portera en haut d’une montagne afin que l’enfant soit livré aux bêtes. En chemin il transperce les chevilles de l’enfant afin de faire passer une corde pour mieux le transporter. C’est ainsi que l’enfant sera nommé Œdipe (« pieds gonflés »).

- Sur la route le berger croise les hommes de Polybe, roi de Corinthe. En voyant l’enfant prêt à être abandonné, les gardes demandent au berger de le recueillir car le roi n’arrive pas à avoir d’enfants.

- Œdipe est confié à Polybe et sa femme Périboea qui l’élèveront dignement. Un jour Œdipe à une dispute avec un de ses amis qui le traite de bâtard, pris par le doute Œdipe va consulter l’oracle. La Pythie lui révèle qu’il va tuer son père et épousé sa mère. Pris de panique il s’enfuit de Corinthe.

- Il décide de se diriger vers la ville voisine Thèbes qui est le royaume de ses vrais parents. Sur la route il croise le char de Laïos, son père qu’il ignore. Les deux hommes se disputent et Œdipe fini par tuer Laïos.

- Œdipe arrive à Thèbes où la ville est confrontée à un terrible fléau : la Sphinx. Cette créature pose une énigme et tue tous ceux qui ne parviennent pas à la résoudre. Seul Œdipe trouve la réponse et la Sphinx se suicide.

- Accueilli en héros, Créon le frère de Laïos et le roi temporairement lui offre la veuve Jocaste en épouse, qui est donc la mère d’Œdipe

- Jocaste et Œdipe se marient et donnent naissance à quatre enfants : Etéocle, Polynice, Ismène et Antigone.

- Mais un nouveau fléau s’abat sur Thèbes et le seul moyen de mettre fin à celui-ci est de retrouver l’assassin de Laïos. Œdipe fait appel au devin Tirésias. Celui-ci lui avoue toute la vérité, qu’Œdipe à tué son père et s’est marié avec sa mère.

- Après cette terrible nouvelle, Jocaste se pend et Œdipe se crève les yeux pour avoir été aveugle sur toute la ligne.

- Œdipe fui Thèbes en compagnie de sa fille Antigone. Un jour il croise la route des Erynies, les vengeresses des meurtres familiaux. Elles vont mettre fin aux jours d’Œdipe.
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Juil - 09:47 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Virgo no Blade
Chevalier d'or

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 1 088
Localisation: Entrain de faire la fête avec mon pote Hadès !
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 3 Juil - 11:20 (2013)    Sujet du message: Le mythe d’Œdipe Répondre en citant

C'est de la que vient le complexe d’Oedipe.
_________________




Revenir en haut
Papy
Chevalier d'or

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2013
Messages: 2 102
Localisation: champs de rosée
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 00:24 (2013)    Sujet du message: Le mythe d’Œdipe Répondre en citant

Pour un mythe aussi important, je ne pouvais pas ne pas proposer une version plus romancée ^^' (http://www.dicoperso.com/term/adb0aeb1aca3ad5a,,xhtml):

Labdacus, roi de Thèbes, était fils de Polydore et petit-fils de Cadmus et d'Harmonie. Il épousa Nyctis et fut le père de Laïus qui lui succéda. De celui-ci et de Jocaste, fille de Ménécée, prince de la famille royale de Thèbes, naquit Œdipe.

Laïus, en se mariant, eut la curiosité de demander à Delphes si son mariage serait heureux. L'oracle lui répondit que l'enfant qui en devait naître lui donnerait la mort. Jocaste ayant donné le jour à un fils, Laïus inquiet fit exposer l'enfant sur le mont Cithéron. Le serviteur qu'il chargea de cette commission lui perça les pieds et le suspendit à un arbre ; de là son nom d'Œdipe (Rac. oidein, être enflé ; pous, pied). Par hasard, Phorbas, berger de Polybe, roi de Corinthe, conduisit en ce lieu son troupeau, accourut aux cris de l'enfant, le détacha et l'emporta. La reine de Corinthe, Periboéa, voulut le voir, et, comme elle n'avait point d'enfant, elle l'adopta et prit soin de son éducation.

Œdipe, devenu grand, consulta l'oracle sur sa destinée, et reçut cette réponse : « Œdipe sera le meurtrier de son père et l'époux de sa mère : il mettra au jour une race détestable. » Frappé de cette horrible prédiction, et pour éviter de l'accomplir, il s'exila de Corinthe (il pensait en effet que Polybe et Periboéa étaient ses parents), et, réglant son voyage sur les astres, prit la route de la Phocide.

S'étant trouvé dans un chemin étroit qui menait à Delphes, il rencontra Laïus monté sur son char et escorté seulement de cinq personnes, qui ordonna d'un ton de hauteur à Œdipe de lui laisser le passage libre ; ils en vinrent aux mains sans se connaître, et Laïus fut tué.

Œdipe, arrivé à Thèbes, trouva la ville désolée par le Sphinx. Ce monstre, issu d'Échidna et de Typhon, avait été envoyé par Junon irritée contre les Thébains. Il avait la tête et la poitrine d'une jeune fille, les griffes d'un lion, le corps d'un chien, la queue d'un dragon, et des ailes comme un oiseau. Il exerçait ses ravages aux portes de Thèbes, sur le mont Phicée, d'où, se jetant sur les passants, il leur proposait des énigmes difficiles, et mettait en pièces ceux qui ne pouvaient les expliquer.

Voici l'énigme qu'il proposait ordinairement :
« Quel est l'animal qui a quatre pieds le matin, deux sur le midi, et trois le soir ? » Sa destinée portait qu'il perdrait la vie, dès qu'on aurait deviné son énigme. Déjà beaucoup de personnes avaient été victimes du monstre, et la ville se trouvait dans de grandes alarmes.

Créon, frère de Jocaste, qui avait pris le gouvernement après la mort de Laïus, fit publier dans toute la Grèce qu'il donnerait la main de sa sœur et sa couronne à celui qui affranchirait Thèbes du honteux tribut qu'elle payait au monstre. Œdipe se présenta pour expliquer l'énigme et fut assez heureux pour la deviner. Il dit que cet animal était l'homme, qui, dans son enfance, qu'on doit regarder comme le matin de la vie, se traîne souvent sur les pieds et sur les mains ; vers le midi, c'est-à-dire dans la force de l'âge, il n'a besoin que de ses deux jambes ; mais le soir, c'est-à-dire dans la vieillesse, il a besoin d'un bâton, comme d'une troisième jambe, pour se soutenir. Le Sphinx, outré de dépit de se voir deviné, se jeta dans un précipice et se cassa la tête contre les rochers.

Jocaste, prix de la victoire, devint alors la femme d'Œdipe, et lui donna deux fils, Étéocle et Polynice, et deux filles, Antigone et Ismène.

Plusieurs années après, le royaume fut désolé par une peste cruelle. L'oracle, refuge ordinaire des malheureux, est de nouveau consulté, et déclare que les Thébains sont punis pour n'avoir pas vengé la mort de leur roi, et pour n'en avoir pas recherché les auteurs. Œdipe fait faire des perquisitions pour découvrir le meurtrier : il parvient par degrés à dévoiler le mystère de sa naissance, et à se reconnaître parricide et incestueux. Jocaste, au désespoir, monte au plus haut de son palais, y attache son bandeau royal, dont elle fait un fatal lacet et se donne ainsi la mort. Œdipe s'arrache les yeux avec l'agrafe de son manteau, et, chassé par ses fils, il s'éloigne de Thèbes, sous la conduite d'Antigone, sa fille, qui ne l'abandonne pas dans son malheur.

Il s’arrête près d’un bourg de l’Attique, nommé Colone, dans un bois consacré aux Euménides. Quelques Athéniens, saisis d’effroi à la vue d’un homme arrêté dans ce lieu où il n’est permis à aucun profane de mettre le pied, veulent employer la violence pour l’en faire sortir. Antigone intercède pour son père et pour elle, et obtient d’être conduite à Athènes, où Thésée les reçoit favorablement et leur offre son pouvoir pour appui, et ses États pour retraite. Œdipe se rappelle un oracle d’Apollon qui lui prédit qu’il mourait à Colone, et que son tombeau serait un gage de la victoire pour les Athéniens sur tous leurs ennemis.

Créon, frère de Jocaste, vient à la tête des Thébains supplier Œdipe de revenir à Thèbes. L’infortuné prince, qui soupçonne Créon de vouloir lui ôter la protection des Athéniens, et le reléguer dans une terre inconnue, rejette ses offres. Délivré de l’importunité des Thébains par Thésée, il entend un coup de tonnerre, le regarde comme un présage de sa mort prochaine, et marche sans guide vers le lieu où il doit expirer.

Arrivé près d’un précipice, dans un carrefour, il s’assied sur un siège de pierre, met bas ses vêtements de deuil, et, après s’être purifié, se revêt d’une robe telle qu’on en donnait aux morts, fait appeler Thésée, et lui recommande ses deux filles Antigone et Ismène qu’il fait éloigner. Ensuite la terre tremble et s’entr’ouvre doucement pour recevoir Œdipe sans violence et sans douleur, en présence de Thésée, qui seul a le secret du genre de sa mort et du lieu de son tombeau. Quoique la volonté, qui fait le crime, n’eût eu aucune part aux horreurs de sa vie, les poètes ne laissent pas de le placer dans le Tartare avec tous les fameux criminels.

Telle est l’histoire de ce prince, suivant les poètes tragiques, et surtout suivant Sophocle qui, pour mieux inspirer la terreur et la pitié, a ajouté plusieurs circonstances à la légende traditionnelle. Car, selon Homère, Œdipe épousa bien sa mère, mais n’en eut point d’enfants parce que Jocaste se tua aussitôt après s’être reconnue incestueuse. Œdipe, après le mort de Jocaste, épousa Eurygamée, eut d’elle quatre enfants, régna à Thèbes avec elle, et y finit ses jours. Il est vrai qu’on montrait son tombeau à Athènes, mais il fallait que ses ossement eussent été portés de Thèbes.



Revenir en haut
Virgo no Blade
Chevalier d'or

Hors ligne

Inscrit le: 26 Juin 2013
Messages: 1 088
Localisation: Entrain de faire la fête avec mon pote Hadès !
Masculin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 4 Juil - 11:21 (2013)    Sujet du message: Le mythe d’Œdipe Répondre en citant

Cette version est bien aussi vieux sage.
_________________




Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:17 (2016)    Sujet du message: Le mythe d’Œdipe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Mythologies Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Saint Seiya Omega Index du Forum
Le forum de topaze