Saint Seiya Omega Index du Forum

Saint Seiya Omega
Le forum officiel consacré à la suite de Saint Seiya : Omega.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mythologie grecque

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Mythologies
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
gold saint camus
Chevalier d'argent

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 788
Localisation: Versailles
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 18 Sep - 09:55 (2013)    Sujet du message: Mythologie grecque Répondre en citant

I: Les rivages du Styx

A leur mort, les hommes descendaient aux Enfers. Sur les rivages du Styx erraient les âmes qui n’avaient pas été ensevelies (Le mythe d’Antigone repose sur cette croyance. Le roi Créon avait interdit de donner une sépulture à Polynice, frère de la jeune fille, car il s’était opposé à lui. Dans la pièce de Sophocle, Antigone, outrée de constater que l’âme de son frère ne peut trouver le repos, demande à Créon d’appliquer les rites funéraires.).
Ensuite, l’âme du défunt devait franchir le Styx. Comme il était impossible de franchir les eaux du fleuve par ses propres moyens, il fallait s’adresser au passeur, Charon.

Charon, représentation figurant sur un vase étrusque du IV° siècle avant Jésus Christ, Altes museum, Berlin. 
Les Grecs mettaient une obole dans la bouche du défunt afin que ce dernier l’utilise pour louer les services de Charon. Une fois le Styx franchi, l’âme des défunts se retrouvaient devant la porte des Enfers, gardée par le chien à trois têtes, Cerbère.

Cerbère, par William BLAKE.
Cette créature empêchait toute personne de ressortir (Quelques héros parvinrent cependant à accomplir cet exploit : les plus connus étant Héraclès, Thésée[1] et Orphée.). Les Enfers à proprement parler étaient divisés en trois parties : la plaine des Asphodèles, le Tartare, les Champs Elysées.


II: La plaine des Asphodèles, le Tartare, les Champs Elysées

1° La plaine des Asphodèles  – Ce lieu était peuplé par les âmes des mortels qui avaient mené sur terre une vie apathique. N’ayant rien accompli de leur vivant, en bien ou en mal ; ayant mené une existence dénuée de sens ; les âmes de ces défunts étaient condamnés à demeurer éternellement sur la plaine des Asphodèles.
 
            2° Le Tartare – C’était un endroit réservé aux humains qui avaient commis de grands crimes au cours de leur vie terrestre. Emprisonnés en ce lieu pour l’éternité, ils devaient y endurer d’atroces souffrances. Ces criminels devaient chacun accomplir un supplice.
 
- Tantale : il avait servi aux dieux, au cours d’un repas, les restes de son fils, et fut condamné à la faim et à la soif éternelle. Les fruits et l’eau qu’il cherchait à atteindre étaient sans cesse retirés devant lui.
 
- Sisyphe : ce dernier avait été puni pour avoir tenté d’imiter le tonnerre de Zeus. Son supplice était de monter un énorme rocher en haut d’une montagne, mais à chaque fois que la tâche de Sisyphe semblait accomplie, le rocher retombait tout en bas de la pente.

Sisyphe, par Jules DESBOIS, 1925, musée d'Orsay, Paris.
 
- Ixion : il avait cherché à séduire Héra, et bien mal lui en avait prit. Son supplice était terrible, tournant éternellement sur une roue enflammée.
   
- Les Danaïdes : au nombre de 50, elles avaient tué leurs époux au cours de la nuit de noces. Elles étaient condamnées à remplir d’eau un tonneau qui se perçait sans cesse.
 
3° Les Champs Elysées – Les Champs Elysées étaient un lieu très agréable, réservé aux grands héros qui avaient plu aux dieux. L’on y trouvait le palais du dieu des Enfers, Hadès.
Le dieu était assisté dans sa tâche par les trois juges des Enfers, dont la fonction était de recevoir les morts et de leur assigner leur lieu de séjour : Minos, Rhadamanthe et Eaque.
Minos était le roi de Crête[1], et fut placé à ce poste à sa mort. Il s’occupa des morts qui avaient été faussement accusés.
Rhadamanthe était le frère de ce dernier, et décida de s’exiler en Béotie lorsque Minos reçut le trône de Crète des mains de leur père Astérion. Il y rencontra Alcmène, veuve d’Amphitryon, qui lui donna deux fils (Erythros et Gorthys.). A sa mort, il devint juge des Enfers.
Le dernier, Eaque, était le fils de Zeus et de la mortelle Egine. Le dieu avait prit forme d’aigle et amené la jeune femme vers l’île d’Oenone. Eaque fut ensuite abandonné par sa mère en ce lieu désert, et en appela à son père. Zeus décida alors de créer le peuple des Myrmidons en se servant des fourmis de l’île, et Eaque devint leur roi. S’unissant à Endeis, il en eut deux fils, Pélée (père d’Achille.) et Télamon (père d’Ajax.). Juge des Enfers à sa mort, il garde les clefs de ce lieu selon certaines traditions.
 
Hadès était accompagné, mais seulement trois mois par année, par son épouse, Perséphone : un jour, Hadès, qui cherchait une épouse, avait fait enlever une jeune femme du nom de Coré.
 

L'enlèvement de Proserpine, par Pierre BREBIETTE, vers 1625, musée du Louvre, Paris.
 
L'enlèvement de Proserpine par Pluton, par François GIRARDON, 1692, musée du Louvre, Paris (à noter que ce bronze n'est que l'esquisse d'une œuvre finale en marbre, datant de 1699.). 
Cette dernière était la fille de Déméter, la déesse des récoltes. Constatant que sa fille avait disparu, elle décida de parcourir le monde à sa recherche, refusant d’accomplir la tâche qui lui était échue. Pendant des mois, les fruits de la terre cessèrent de pousser, provocant une grave famine. Puis, elle apprit que sa fille était détenue par Hadès. Déméter réclama le retour de Coré, argumentant que sa fille n’avait aucun lien avec le monde souterrain (elle n’avait rien mangé pendant sa détention.). Cependant, le dieu des Enfers refusa de libérer Coré, car il avait remarqué que cette dernière avait mangé sept pépins de grenade. Hadès prétextait qu’ainsi, elle ne pouvait plus partir. Déméter et Hadès trouvèrent cependant un accord : Coré était libre de rejoindre sa mère, mais devait cependant séjourner aux Enfers trois mois par an, sous le nom de Perséphone (au cours de ces trois mois, Déméter ne fertilisait plus la terre. C’est ainsi que les Grecs expliquaient le passage de l’été à l’hiver.).

Cérès et Proserpine (il s'agit des noms romains de Déméter et Perséphone), par Ludwig SCHWANTHALER, 1843, Alte Nationalgalerie, Berlin.
 

Résidaient aussi aux Enfers trois vieilles femmes, appelées les Moires[2]. La première, Clotho ‘la fileuse’, fabriquait le fil de la vie (le passé.) ; la deuxième, Lachésis ‘la réparatrice’, le déroulait (le présent.) ; la troisième, Atropos ‘l’implacable’, le coupait (le futur.).      
 
Orphée, comme nous l’avons dit plus haut, fut un des rares humains à revenir vivant des Enfers. Fils de la muse Calliope, il savait jouer de la lyre divinement, parvenant à charmer les animaux sauvages.
Orphée participa d’abord à l’expédition des Argonautes, sous la direction de Jason, à la recherche de la Toison d’or. A la fin de son voyage, il rentra chez lui, en Thrace.
C’est alors que sa femme, Eurydice, refusant les avances d’un berger nommé Aristée, fut mordue par un serpent alors qu’elle s’enfuyait.

Aristée poursuivant Eurydice, par Maître des Cassoni Campana, début du XVI° siècle, musée des Arts décoratifs, Paris.
Après sa mort, ivre de douleur, Orphée décida de descendre aux Enfers.

Orphée aux Enfers, XV° siècle, musée du Louvre, Paris.
Orphée, après avoir convaincu Charon de le laisser traverser le Styx, se trouva face à Cerbère, le monstrueux chien tricéphale, gardien des Enfers. Grâce à sa musique, le jeune homme parvint à endormir la bête, et se rendit aux Champs Elysées, demandant une audience à Hadès.

Orphée devant Pluton et Proserpine, par François PERRIER, vers 1650, musée du Louvre, Paris (Hadès et Perséphone furent baptisés Pluton et Proserpine par les Romains.).
Orphée joua si bien de la lyre, qu’il parvint à émouvoir Hadès, qui accepta de lui rendre Eurydice. Seulement, il ajouta une condition : la jeune fille le suivrait à condition qu’Orphée ne se retourne pas, jusqu’à ce qu’ils soient de retour dans le monde des vivants.


Orphée descendu aux Enfers pour demander Eurydice ou La musique, par Jean RESTOUT, 1763, musée du Louvre, Paris.
Le jeune homme accepta, et prit le chemin du retour. Seulement, Orphée ne sentait pas la présence d’Eurydice derrière lui. Il avançait sans cesse, se demandant si Hadès ne s’était pas joué de lui. Finalement, n’y tenant plus, il finit par se retourner : il constata alors qu’Eurydice était bien présente, mais cette dernière disparut subitement. Orphée avait perdu sa bien aimée pour toujours.
Orphée remonta ensuite à la surface, dépité, et ne s’intéressa dès lors plus aux femmes, mais aux garçons. Par la suite, il fut tué par des ménades[3] en transe.

La mort d'Orphée, par Louis BOUQUET, vers 1939, musée des années 1930, Paris.
 




_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 18 Sep - 09:55 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Mythologies Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Saint Seiya Omega Index du Forum
Le forum de topaze