Saint Seiya Omega Index du Forum

Saint Seiya Omega
Le forum officiel consacré à la suite de Saint Seiya : Omega.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Astronomie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 16:42 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

 Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?!

 


 
L’univers offre un spectacle somptueux que nous observons grâce à de puissants télescopes. Mais pourrions-nous un jour aller dans ses endroits merveilleux que nous admirons de nos propres yeux ? Les scientifiques conçoivent des distorsions et tentent de cerner les mystères des trous de ver en cherchant des failles dans les structures du cosmos. Pour que nous ayons tout l’univers à porté de main, ils doivent enfreindre les lois de la physique, peut-on dépasser la vitesse de la lumière ?


L’espace, le temps, se trouve au sein des trous de ver. A toutes les époques, l’homme a admiré les étoiles, pendant des millénaires nous les avons crus aussi proche que le soleil et la lune, presque assez pour pouvoir les touchées mais nous avons découvert la vastitude de l’univers. L’étoile la plus proche est à environ 40 trillions de kilomètres, la navette actuelle la plus rapide mettrait plus de 10 000 ans pour pouvoir l’atteindre. Pour devenir de vrais citoyens du cosmos, nous devons réussir l’impossible selon les lois de la physique, nous devons dépasser la vitesse de la lumière ! 

La vitesse de la lumière est de 300 000 km/s soit plus d’un milliards de km/h ! Rien ne dépasse la vitesse de la lumière, c’est la vitesse maximale pour tout l’univers. La lumière va un millions de fois plus vite que le son, elle est assez rapide pour faire 7 fois le tour de la Terre en une seconde. Mais le mystère de la lumière va plus loin que son incroyable vitesse car elle se déplace différemment du reste de l’univers. Admettons que vous roulez avec votre voiture et que vous jetez un détritus par terre, on ajoute la vitesse de la voiture à 50 km/h et celle du détritus (comme une canette) si vous le jetez à la même direction à 30 km/h, et comme c’est une action ordinaire la vitesse totale de la canette va être de 80 km/h ! Si vous reculez à 50 km/h et vous jetez la canette devant vous à 30 km/h, une personne sur la route verra la cannette avancée qu’à 20 km/h ! La vitesse de la voiture dicte la vélocité de la canette mais la lumière n’obéit pas aux mêmes règles que les canettes. La vélocité d’un faisceau lumineux est toujours égale à la vitesse de la lumière. On verra avancer la lumière à la même vitesse quoique fasse votre voiture, on n’additionnera pas la vitesse de la lumière et celle de la voiture.



 



Ces étranges règles du déplacement de la lumière ont poussé Albert Einstein à réécrire les lois fondamentales de l’univers. Il s’est aperçu que l’espace et le temps n’était pas fixes et absolus mais reliés et relatifs. Une idée qui a débouchée sur la plus célèbre équation de l’histoire E=M C². Le temps et l’espace font partis d’une même chose : l’espace-temps et la façon de divisé l’espace temps en temps et espace dépend de la façon dont vous vous déplacez, il y’a plusieurs corolaires à cela, une fois qu’Einstein a compris que le temps et l’espace était la même chose, il a donc compris qu’énergie et masse ne faisait qu’un. E=M C² implique que plus vous injectez d’énergie dans une fusée plus elle gagne en masse, plus elle est massive plus il lui est difficile d’accélérer. Atteindre la vitesse de la lumière est impossible car dans le même temps la fusée deviendrait infiniment massive ! L’énergie qu’il faut pour accélérer ne fait qu’augmenter à mesure que l’on s’approche de la vitesse de la lumière. Si en principe vous vouliez atteindre la vitesse de la lumière, il faudrait un montant infini d’énergie, toujours plus d’énergie mais sans pour autant aller beaucoup plus vite. Avec la relativité, la lumière est notre allié comme notre ennemi. Sa vitesse stupéfiante nous permet de communiquer entre deux points sur Terre quasi instantanément mais parce qu’on ne peut pas dépasser la vitesse de la lumière, nous restons bloquer dans le système solaire, et les étoiles restent hors de portées...
Miguel Alcubierre un physicien de Mexico pense pouvoir nous faire échapper de notre « prison » cosmique, il pense avoir trouvé un moyen de faire plier les règles d’Einstein pour nous permettre d’atteindre les étoiles. Miguel Alcubierre a trouvé la distorsion. La distorsion c’est passer d’un endroit à un autre d’une façon totalement différente, normalement on déplace en marchant ou en volant, mais la distorsion laisse l’espace s’occuper du mouvement. L’idée de Miguel émane d’un autre aspect de la théorie de la relativité d’Einstein : l’espace peut être déformé par la masse ou l’énergie, l’idée est de dilater l’espace pour s’éloigner d’où on vient et de contracter devant soi pour se rapprocher d’où on va, le tout sans bouger ! La beauté de l’idée de Miguel est en fait que la navette est immobile à l’intérieur de sa bulle d’espace-temps, et comme elle ne bouge pas elle ne gagne pas en masse. Vous pouvez atteindre n’importe quelle vitesse car il n’y a aucune loi de la physique qui limite la vitesse de distorsion de l’espace, tout est possible. La distorsion de Miguel est une façon ingénieuse de contourner la limite de vitesse cosmique d’Einstein mais elle est encore théorique et il lui manque un ingrédient crucial : une matière appelée : Energie Négative. Un concept qui laisse beaucoup de scientifiques dubitatifs pour l’heure la plupart des scientifiques y voient un concept scientifique sans fondement, mais Steve K Lamoreaux croit en son existence en prétendant en avoir créé. Ce physicien s’est juré de localiser cette curieuse forme d’énergie et il pense que la réponse se trouve tout autour de nous dans la matière même de l’espace. On imagine toujours le vide spatial complètement vide mais en fait il y’a une densité énergétique dans l’espace vide que l’on appelle l’énergie du point zéro de l’espace. En mécanique quantique, le vide spatial est en théorie constamment traversé de vibrations d’énergie microscopique avec des particules qui naissent et meurent. Pour créer de l’énergie négative, il faut trouver un moyen de supprimer cette activité constante, Steve a compris que pour se faire, il fallait modifier la forme de l’espace. Voila une analogie, si deux bateaux sont sur une mer agitée, l’un et l’autre font avoir tendance à renvoyer les vagues aux loin, donc la vague présente entre les deux bateaux est moindre comparé à celle qui entourerait un bateau seul sur une mer déchainée. Donc deux bateaux sur une mer agitée s’attirent l’un l’autre. 



 



Steve K Lamoreaux s’est dit que s’il créait une zone d’espace vide assez étroite comme celle entre les deux bateaux, alors une partie de l’énergie du point zéro ne tiendrait pas dedans, l’énergie de l’espace vide en dehors de la zone étroite serait plus forte et la forcerait à se réduire, cette force serait la signature de l’énergie négative et Steve a cherché à la créait dans son labo. Dans sa machine (image du dessus), nous avons deux plaques de métal distant d’à peine un cheveu l’une de l’autre, pour les rapprocher à ce point sans qu’elle se touche, le métal doit être parfaitement plat a un niveau quasiment atomique. Les fluctuations du point zéro de l’espace libre tiennent moins bien entre les plaques donc en rapprochant les deux, il y’a moins de fluctuation entre elle qu’à l’extérieur, la force augmente et s’intensifie à mesure que les plaques se rapprochent et c’est cette force que l’on dit venir de l’énergie négative. L’énergie d’un point zéro fluctuant à l’extérieur des plaques est plus forte que celle à l’intérieur, de sorte que la pression venant de l’extérieur les rapprochent ou autrement dit l’énergie négative entre les plaques distordent l’espace entre celle-ci. Grâce à son travail méticuleux, Lamoreaux est la première personne à avoir mesuré une force produite par l’énergie négative, même si la quantité détectée est minuscule, cette force est égale au poids d’un globule rouge dans son champ de gravitation très petite ! Mais si on ajoute des milliers de ses plaques comme dans l’expérience, on arrive à une force palpable et utile.


Cette découverte n’est peut être qu’un petit pas dans la distorsion mais elle confirme que la métrique d’Alcubierre n’enfreint pas les lois de la physique. L’énergie nécessaire pour distordre l’espace et propulser une distorsion existe vraiment, mais il ouvre la porte sur autre chose : Les trous de vers, une faille dans la matière même de l’espace. Ces « raccourcis » cosmiques qui placent les mondes extraterrestres à notre porte mais comment en fabriquer un ? Et comment l’utiliser. Voyager dans un trou de ver nécessite une technologie étonnante et le courage de plonger dans l’inconnu. Notre planète est truffée de passage, nous voyageons fréquemment dans des tunnels résistants, stables et percés à travers d’énorme montagne, un moyen de transport sûr en sachant ce qui nous attendent de l’autre côté. L’une des propriétés fondamentales en physique quand on étudie un système c’est sa stabilité, un peu comme un château de cartes, tout va bien quand on ne le bouge pas, mais la moindre secousse fait tomber le tout. Les règles de création des trous de vers se basent sur la théorie de la relativité qui explique comment distordre et former l’espace comme une feuille de papier. Imaginons une feuille de papier, et une fourmi qui vit dessus, pour aller du point A au point B (d’une extrémité à l’autre de la feuille), il lui faut marcher tout le chemin entre les deux points, mais si le papier est courbé, il lui faut le contourner, mais si il y’a un tube reliant les deux points et la fourmi n’a plus qu’a s’y glisser.




 

Un trou de ver est un peu comme un robinet dont vous videz le siphon avec l’eau qui tourbillonne et s’écoule par le fond à l’exception que celui du robinet est en 2d, alors que dans notre univers, il est en 3d. Les trous de vers en science-fiction on des entrées béantes dans lesquels un vaisseau peut plonger mais ces rendus en 2d cache la vrai architecture d’un trou de ver. Dans l’exemple de la feuille de papier, l’ouverture du tube n’est qu’un cercle mais parce qu’on vit en 3d, l’ouverture du trou de ver serait plutôt comme l’intérieur d’une bulle à savon. C’est à ça que pourrait ressembler l’entrée d’un trou de ver si il en existe dans l’espace. Si nous, nous voulons créer nos propres trous de vers, un ingénieur du cosmos devrait fabriquer deux embouchures et les relier ensuite il tirerait l’une des deux à des années-lumière de distance, le tunnel reliant les deux ne fait pas partie de notre espace et pourrait être très court. Une idée simple mais l’énorme quantité d’énergie négative requise pour empêcher les embouchures et le tunnel de s’effondrer serait difficile à maîtriser. Ce serait très compliqué de stabiliser un trou de ver, tous les trous de vers d’après la relativité générale nécessitent l’énergie négative. La question est de savoir si elle est stable ou non.


Des scientifiques ont calculé la réaction de l’énergie négative avec la matière « normale » en bordure du trou de ver pour savoir si les deux pouvaient coexister stablement. Le résultat est sans appel les trous de vers sont instables, ce serait un dispositif très dangereux à utiliser parce qu’à la moindre « secousse » tout le dispositif pourrait s’écrouler. Enter dans un trou de ver instable, c’est comme mettre le doigt sur une bulle à savon, ça éclate ! L’énergie négative requise pour qu’un  trou de ver reste ouvert est par nature trop instable, donc un trou créer par l’homme s’effondrerait à l’instant même ou une personne tenterait d’y rentrer.
Mais un autre moyen existerait peut être, non pas avec les raccourcis cosmiques créer par les hommes mais en cherchant des trous microscopiques qui pourraient se cacher tout autour de nous, tout comme le vide grouille de vibration d’énergie microscopique, certains théoriciens pensent aussi qu’il pourrait être truffé de trous microscopiques. Il pourrait y avoir des trous de ver quantique qui sont des restes du Big Bang ou sur de très courtes distances de petites fluctuations où l’espace-temps est raccordé à lui-même d’une drôle de façon, si c’était des fluctuations seraient incroyablement petites de l’ordre de 10-35 ! Ces trous de vers quantiques sont des fluctuations quantiques qui perpétuellement apparaissent, disparaissent et réapparaissent. Comme nous n’avons pas à y construire d’accès, les scientifiques supposent que l’on pourrait y entrer, mais avant de rentrer dedans il y’a un hic.



Les choses régit par la mécanique quantique sont floues, elles sont aléatoire et imprévisible, dans un trou de ver quantique on se ferait bousculer sans savoir où on arriverait. Ce serait assez dangereux de rentrer dans un tunnel qui déboucherait au fond de l’océan pacifique ou sur le sommet hostile d’une montagne. Dans un trou de ver quantique, l’heure d’arrivée et la destination est inconnue, vous pouvez vous retrouvez n’importe où n’importe quand !
Aller plus vite que la lumière dans un trou de ver serait risqué, il faut être prêt à jouer le tout pour le tout, mais il existe un moyen plus sûr de voyager. Imaginez d’aller d’un point à un autre sans bouger. Le premier voyage de l’homme dans les étoiles paraît bien lointain, maîtriser la technologie des trous des vers et de la distorsion va nous prendre plusieurs siècles au moins. Mais il y’a un autre moyen de filer à travers le cosmos, transformer nos corps en information ! Et d’envoyer celle-ci d’un endroit à un autre à la vitesse de la lumière.



 

Christopher Monroe et Steven Olmschenk sont physicien quantique à l’université du Maryland, ce sont des pionniers de la téléportassions. Leurs travails a pour objet de relier deux événement se passant à deux endroits différents distinct, événements qui n’ont normalement aucun liens l’un avec l’autre. Petits exemple avec deux pièces standard pour démontrer l’aspect aléatoire des pièces elle-même et de la relation entre les deux, si l’un fait « face » l’autre fait « pile » A chaque fois vous obtiendrez des résultats aléatoires entre les deux. Si Chris et Steve arrivait à ce que les deux pièces retombe toujours de la même façon, ils auraient réussi à téléporter l’information sur la pièce « pile » ou « face » d’un endroit à un autre et ils on eu une idée pour y arriver, utiliser l’Intrication quantique, un étrange effet qui peut créer un lien entre des objets microscopiques. Petit exemple, lorsqu’une bombe explose et que deux éclats jaillissent, chacun des deux se déplacent indépendamment  sans être affecté par l’autre mais imaginons une bombe en univers subatomique, deux éclats jaillissent mais cette fois l’intrication quantique impliquent que la façon dont se déplace l’un dépend de l’autre et si un éclat tourne dans le sens des aiguilles d’une montre on peut en déduire que l’autre bouge dans l’autre sens !


Si les pièces étaient intriquées, lorsqu’une personne tomberait sur face, l’autre ferait pile et vice et versa. Même si le résultat d’un côté reste complètement aléatoire, il y’a corrélation entre les deux pièces et c’est la caractéristique de l’intrication. Les physiciens essaient de téléporter de la matière par intrication depuis plus de deux décennies, Steve et Chris sont les premiers à avoir « réussit » !  Ils commencent avec deux atomes d’un élément appelés : Le Terbium. L’expérience commence avec deux atomes immobilisés placés de chaque côté d’une table, ces atomes lévitent dans des champs magnétiques, ils sont dans une chambre à vide et donc rien ne les touche, ils sont au plus prêt possible de l’isolation parfaite. Steve et Chris écrivent des informations quantiques appelés Qubits dans le premier atome par irradiation micro-onde, les qubits deviennent le pile ou face de l’atome ensuite ils existent l’atome avec un signal lumineux rapide et si tout ce passe bien, le photon est intriqué avec le statut interne de l’atome. Les photons deviennent des messagers transportant les informations des atomes dans le labo, Chris et Steve visent avec le photon de chaque atome la même cible, quand ils se croisent ils deviennent intriqué !
Ce qui intrique les deux atomes dont ils proviennent, ils n’ont jamais été proche l’un de l’autre, mais ces deux atomes qui ont été d’un côté et de l’autre de l’atome de la table sont désormais reliés et il partage l’information écrite dans le premier atome, c’est de la téléportation quantique parce que les informations n’ont jamais bougées, il n’y a jamais d’interaction physique tout est du à la « magie » de l’intrication et c’est peut-être Einstein qui a le mieux décrit ça, en parlant d’action surnaturelle à distance. Steve et Chris ont réussit à transférer l’information d’un atome à l’autre, en d’autres terme ils ont téléporté l’atome. C’est la première fois que quelqu’un arrive à téléporter de la matière dans l’espace à la vitesse de la lumière ! Ils ont déjà des projets plus ambitieux, en le faisant avec de la matière plus complexe qu’un seul atome notamment avec des centaines d’atomes. Quelques centaines d’atomes seraient un progrès mais la question est de savoir si nous serons un jour capable de téléporter l’état des 7000 trillions de trillions d’atomes d’un être humain d’un endroit à un autre ! Transformer un tas de matière organique en une copie de nous n’est pas une mince affaire.


Par exemple, prenons une tarte à la fraise, des atomes surtout du carbone et des molécules organiques composent la tarte. Pour téléporter les atomes composants la tarte aux fraises, il faut rassembler les informations de chacun d’entre eux ce qui un peu désordonnés en la mettant dans un mixeur. En obtenant une purée, tous les atomes sont représentatifs de la tarte même si cela ne se voit pas c’est parce que les atomes ne sont pas bien ordonnés, il y’a environ plusieurs milliards d’atome dans la tarte mixée, imaginez le nombre de possibilités que ces atomes soient bien ordonnés, il y’a tellement d’atomes que l’ont pas assez de place dans l’univers pour l’écrire. Téléporter un humain est bien au-delà de nos capacités actuellement, mais Steve et Chris croient que si un jour nous y arrivons ce sera grâce à l’intrication quantique. La mécanique quantique a été vérifiée plusieurs fois en labo depuis des décennies, elle a été continuellement vérifiée comme une description précise de la nature et Steve et Chris pense que ce sera grâce à la mécanique quantique que la téléportation sera possible, si il y’ avait un autre moyen de téléportation ce n’est qu’une théorie autre que la mécanique quantique. Nous sommes encore loin de voyager d’étoile en étoile à la vitesse de la lumière mais si tout ce que l’on croyait avoir compris sur la lumière était erroné !!
Dans notre univers, la vitesse est limitée : plus d’un milliards de km/h selon Albert Einstein mais imaginons une seule seconde qu’Einstein se soit trompé. John Webb un astrophysicien de l’université de Galles du Sud a de grands projets, il veut réécrire les lois de l’univers avec « des codes barres » mais ce qu’il étudie ne sont pas ceux que l’on trouve au supermarché  mais sur de la lumière venant de galaxie lointaine. En divisant la lumière venant de ces galaxies en un arc-en-ciel, on  découvre qu’il manque certaines couleurs, ses bandes sombres appelée Raid spectrale sont causé par des éléments chimiques et des nuages de gaz interstellaires absorbant certaines fréquences de la lumière des étoiles. On apprend beaucoup des raids spectrales, d’après leurs positions, on peut identifier  des éléments ils ont des fréquences particulières dont on peut voir la présence d’hydrogène, d’hélium ou autre, mais John s’est aperçu que ces « codes barres » de lumière d’étoiles pouvaient lui en apprendre beaucoup plus que la composition des étoiles. Il pouvait lui donner un aperçu de l’une des constantes les plus fondamentales de l’univers : la puissance de la force électromagnétique.



En physique, toute force a une particule qui la contient, la force électromagnétique est contenue par la lumière soit les Photons, la force électromagnétique garde les atomes « collés » entre eux grâce à un échange constant de photons qui rebondissent entre le noyau et ses électrons en orbite. Quand la lumière passe à travers les atomes de gaz interstellaire, elle peut interférer dans cet échange de photons et déplacer un électron de son orbite mais seulement si la lumière à la quantité exacte d’énergie nécessaire. Le « code barre » de lumière manquante indique précisément la puissance de la force électromagnétique. Ces dix dernières années, la technologie a changé de façon incroyable, on peut maintenant mesurer des objets astronomiques éloignés plus précisément que l’on a jamais fait sur Terre, cela motive beaucoup les astronomes pour étudier l’univers à ses débuts parce qu’ils peuvent mesurer quelles en était les conditions.  On peut les mesurer si les lois de la physique, dans des régions très éloignées de l’univers, sont mêmes que sur Terre, c’est incroyable pourquoi s’en occuper. Richard Fleynman a donné une très bonne réponse, pour lui la physique c’est comme le sexe, il y’a une raison pratique mais ce n’est pas la raison première. Nous voulons connaître l’univers, savoir à quoi cela ressemble cela correspond à une curiosité intellectuelle assez semblable à notre goût pour l’art ou la musique qu’on en tire satisfaction. 
John s’est donc mis à scruter les cieux à la recherche de nuages de gaz scintillant à des milliards d’années-lumière, il s’est servi de l’observatoire Keck à Hawaï pour observer le ciel de l’hémisphère nord et d’un énorme télescope au Chili braqué sur celui du sud. Quand il a regardé ses « codes barres » il a vu quelque chose de totalement inattendu. Ces codes barres changeant ne peuvent être dû qu’à une chose, une chose impossible, un changement dans l’une des lois fondamentales de la physique, ce qu’à trouvé John c’est que quand on regarde le ciel dans une direction, la puissance de la force électromagnétique semble décroitre à mesure que l’on s’éloigne et quand on regarde dans la direction opposée c’est l’inverse qui se produit. La puissance de la force électromagnétique semble croître avec la distance, l’électromagnétisme c’est la force transmise par la lumière donc si l’intensité de l’électromagnétisme n’est pas constante, cela signifie que les propriétés même de la lumière sont changeante.
En admettant que John Webb a raison, il renverse une des lois fondamentale de l’univers. Einstein aurait-il eu tord ?! La vitesse de la lumière serait t’elle différente à différents endroits du cosmos, un cosmologiste croit que c’est possible, il croit que la lumière peut aller bien plus vite qu’on ne le pense et qu’il existe quelques part dans l’univers des « autoroutes » menant aux étoiles. Au début de l’ère spatiale, l’important était d’avoir l’étoffe des héros, les premiers hommes qui rallieront les étoiles en aurons aussi besoin en s’aventurant dans l’inconnue absolu et pour la première fois peut être voyagerons plus vite que la lumière. Le physicien João Magueijo a dans l’idée qu’il existe des régions de l’espace où la vitesse de la lumière peut être dépassée, il a développé cette théorie radicale car sans elle il ne pourrait pas expliquer l’apparence de l’univers. Quand on regarde l’univers, tout à l’air semblable dans toutes les directions cela pose un problème car depuis la naissance de l’univers, le temps a manqué pour que la lumière se répande partout et que l’espace a un aspect homogène, c’est ce qu’on appelle le problème d’homogénéité.



Le problème d’homogénéité, le fait que toute les galaxies et que toute la matière soit répartie de façon égale dans tout l’univers est un des mystères de la cosmologie. En fait, les scientifiques pensent qu’il ne s’est écoulé assez de temps depuis le Big Bang pour que la matière se répartisse de façon aussi homogène. Imaginons le Big Bang comme une grande fête, dès le début de la fête, tous le monde à instantanément un verre du même vin, comment une serveuse aurait elle eu le temps de servir un verre à tous le monde aussi rapidement ? Si elle se déplace à la vitesse de la lumière, elle ne servira pas tout le monde avant leur dispersion comme l’univers du Big Bang, la plupart des scientifiques ont résolu ce problème grâce à l’Inflation Cosmique, l’idée est que la pièce où se trouve les personnes est restée petite plus longtemps au début du temps laissant assez de temps à la serveuse de servir tout le monde, ensuite une mystérieuse force expansive a agrandit la pièce très rapidement, tout le monde à son verre et la serveuse n’a pas eu à courir. L’inflation cosmique dit que l’univers été au début une tête d’épingle infiniment petite concentrant toute l’énergie de l’univers et que lors de son premier trillionième de trillionième de trillionième de seconde, l’univers a énormément doublé en taille, l’homogénéité initiale de ce petit point s’est étendu sur les vastes distances qu’on voit aujourd’hui, et cette inflation a été consolidée récemment.
João Magueijo croit qu’au lieu de changer le rythme de l’expansion, on changer la limite de vitesse la vitesse de la lumière, c’est la théorie d’une vitesse de la lumière variable. Avec cette théorie, reprenons l’exemple de la serveuse, celle-ci a tout simplement servi plus vite tout le monde au début de l’univers puis a ralenti jusqu’à atteindre la vitesse actuelle nous laissant nos retardataires comment elle a pu servir un univers aussi grand en si peu de temps ! Mais cette théorie résout le problème d’homogénéité aussi efficacement que l’inflation cosmique mais celle-ci a été consolidée récemment, elle fait aussi une grimace à la règle d’or d’Einstein. La théorie de Joao implique qu’il doit y avoir un moyen de dépasser la vitesse de limite cosmique actuelle car il pourrait y avoir des passages dans l’espace où la vitesse de la lumière est restée plus rapide, ces passages s’appellent : des cordes cosmiques. Selon cette théorie, la lumière est plus rapide au début de l’univers et les cordes cosmiques seraient des régions où cette vitesse limite supérieure aurait encore court.



 

L’idée est que dans les premiers instants de l’univers, de minuscules fractures soient formées dans l’espace-temps, depuis, ces fractures se seraient étendues avec le reste du cosmos et seraient longues de milliards d’années-lumière ! Ces cordes pourraient servir de lignes à grandes vitesse dans des régions où autrement vous avancerez au ralenti. On pourrait comparer les cordes cosmiques au métro, en surface, la vitesse est limitée mais elle ne l’ait pas sous terre, en surface, la limite d’Einstein est la règle et le métro sous terre est la corde cosmique pour traverser la ville plus vite. Si une navette passait dans le corridor crée autour de la corde cosmique, voyager plus vite que la lumière serait possible ! Mais ces cordes cosmiques restent à découvrir et la variation de la vitesse de la lumière n’est qu’une théorie.


Lentement mais surement, les scientifiques comme João Magueijo et John K Webb écornent la vitesse limite cosmique d’Einstein. Dans le monde entier, des scientifiques testent de nouvelles technologies en explorant les tréfonds de la physique pour découvrir de nouvelles lois de l’univers et trouver un moyen de nous échappait de notre prison cosmique : La Terre. Nous sommes loin de voyager dans l’univers, les étoiles restent incroyablement éloignées mais quel que soit les avancées scientifiques jamais cet espoir d’explorer cette ultime frontière ne faiblira et un jour nous y arriveront... peut-être ! Mais ce jour n'est pas encore arrivé.                 
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Juin - 16:42 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aries no Kiki
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 4 438
Localisation: Jamir
Masculin Bélier (21mar-19avr) 虎 Tigre
¤: Réparateur d'armures

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 18:46 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

Excellent sujet Sisyphe mais je vais prendre mon côté pointilleux :


vitesse de la lumière = 299 792 458 m / s Mr. Green

_________________

Trois générations de réparateurs d'armures agrées
Revenir en haut
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 18:48 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

Si tu avais pris le temps de lire, tu l'aurais vu marqué en gras mais en arrondis 
_________________
Revenir en haut
Aries no Kiki
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 4 438
Localisation: Jamir
Masculin Bélier (21mar-19avr) 虎 Tigre
¤: Réparateur d'armures

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 19:43 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

Sisyphe du Sagittaire a écrit:
Si tu avais pris le temps de lire, tu l'aurais vu marqué en gras mais en arrondis 


Bien sur que je l'ai vu et c'est pour ça que j'ai apporté cette précision
_________________

Trois générations de réparateurs d'armures agrées
Revenir en haut
Esus
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2012
Messages: 9 734
Localisation: Another Dimension
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon
¤: Mégalomane légendaire

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 19:57 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

J'ai commencé à lire mais je n'ai pas la tête solide ce soir. Sujet très intéressant, bien structuré et des exemples simples pour les membres les moins habitués à ce genre de lecture  Okay . Je reprends ça demain car là où je me suis arrêté je n'arrivais plus à suivre avec cette maudite migraine. En tout cas, j'ai déjà découvert pas mal de choses et j'imagine que la fin sera aussi passionnante que le début.  

_________________
Prosternez-vous devant votre dieu

Tueur de Pope depuis 1973
Revenir en haut
Papy
Chevalier d'or

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2013
Messages: 2 102
Localisation: champs de rosée
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 8 Juin - 20:10 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

Les trous de ver ou la téléportation souffrent tous les deux du même problème. Certes ils pourraient à terme nous permettre de voyager à très grande vitesse mais pour fonctionner, c'est comme Stargate, il faut construire une porte des deux côtés... ce qui veut donc dire construire des vaisseaux chargés de livrer ces "portes de étoiles" qui, eux propulsés par des moyens "classiques", mettront des siècles voire des millénaires pour arriver à destination... Wink

Le meilleur moyen reste encore d'explorer l'univers à la recherce d'Arrakis !!! Mr. Green
Revenir en haut
Gold saintR
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 3 Nov - 09:37 (2014)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?! Répondre en citant

Papy a écrit:
Les trous de ver ou la téléportation souffrent tous les deux du même problème. Certes ils pourraient à terme nous permettre de voyager à très grande vitesse mais pour fonctionner, c'est comme Stargate, il faut construire une porte des deux côtés... ce qui veut donc dire construire des vaisseaux chargés de livrer ces "portes de étoiles" qui, eux propulsés par des moyens "classiques", mettront des siècles voire des millénaires pour arriver à destination... Wink

Le meilleur moyen reste encore d'explorer l'univers à la recherce d'Arrakis !!! Mr. Green


De plus j'ai lu qu'un appareil se déplacent à la vitesse de la lumière sa masse est multiplié par je ne sais plus combien ... Mais très très très beaucoup Mr. Green
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:19 (2016)    Sujet du message: Plus rapide que la Vitesse de la Lumière ?!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Astronomie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Saint Seiya Omega Index du Forum
Le forum de topaze