Saint Seiya Omega Index du Forum

Saint Seiya Omega
Le forum officiel consacré à la suite de Saint Seiya : Omega.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les Lunes de notre Système Solaire

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Astronomie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 17:15 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

 Les Lunes de notre Système Solaire

 


 
Notre système solaire est composé d’environ 165 lunes ou satellites, une majeure partie de ses satellites sont petits, de forme aplatis et froids (comme Phobos et Deïmos, satellites de Mars). Mais on peut aussi remarquer des lunes plus grandes, encore bien plus que notre lune,…et ont une activité cryovolcanique (comme les geysers d’Encelade) ou volcanique (comme les volcans d’Io), et abritent peut être même une forme vie microbienne ! C’est ainsi que l’on découvre des mondes fascinants à des millions de kilomètres du soleil. Qui sait peut être un jour l’homme ira explorer ces satellites lointain comme il l’avait fait pour la Lune, avec cette fois-ci avec la possibilité de découvrir une autre forme de vie primitive...  On peut aussi relever parmi les Lunes que Mercure et Vénus n’en possèdent pas !

-La Terre possède la Lune et un astéroïde de 5 km qui l'accompagne Cruithne mais qui n'est pas son satellite

-Mars possède Phobos et Deimos

-
Jupiter possède Métis, Adrastee, Amalthée, Thebe, Io, Europe, Ganymède, Callisto, Themisto, Leda, Himalia, Lysithea, Elara, S/2000 J11, Iocaste, Praxidike, Harpalyke, Ananke, Isonoe, Erinome, Taygete, Chaldene, Carme, Pasiphae, S/2000 J1, Kalyke, Magaclite, Sinope, Callirrhoe, Euporie, Kale, Orthosie, Thyone, Euanthe, Hermippe, Pasithee, Eurydome, Aitne, Sponde, Autonoe, Eukélade, S/2003 J2,  S/2003 J3, S/2003 J4, S/2003 J4, Hélicé, Aoedé, Hégémone, S/2003 J12, Cyllène, S/2003 J14, S/2003 J15, S/2003 J16, S/2003 J17, S/2003 J18, S/2003 J19, Carpo, Mnémé, Thelxinoe et S2003 J23. Soit un total de 63 satellites environ.

-Saturne a Albiorix, Atlas, Calypso, Daphnis, Dione, Encelade, Epimethee, Erriapo, Helene, Hypérion, Japet, Ijiraq, Janus, Kiviuq, Mimas, Methone, Mundilfari, Paaliaq, Narvi, Pan, Pallene, Pandore, Phoebe, Polydeuces, Prométhée, Rhéa, Siarnaq, Skathi, Suttungr, Tarvos, Telesto, Tethys, Thrymr, Titan, Ymir, S/2004 S7, S/2004 S8, S/2004 S9, S/2004 S10, S/2004 S11, S/2004 S12, S/2004 S13, S/2004 S14, S/2004 S15, S/2004 S16, S/2004 S17, S/2004 S18, S/2004 S19, S/2006 S1, S/2006 S2, S/2006 S3, S/2006 S4, S/2006 S5, S/2006 S6, S/2006 S7 et S/2006 S8.
Soit un total de 48 satellites environ.

-
Uranus possède Cordelia, Ophélia, Bianca, Cressida, Desdemona, Juliet, Portia, Rosalind, Mab, Belinda, 1986 U10, Puck, Cupid, Miranda, Francisco, Ariel, Umbriel, Titania, Oberon, Caliban, Stéphano, Trinculo, Sycorax, Margaret, Prospero, Setebos et Ferdinand.
Soit un total de 27 satellites environ.

-Neptune a Naiad, Thalassa, Despina, Nereid, Galatea, Larissa, Proteus, Triton, S/2002 N1, S/2002 N2, S/2002 N3, S/2002 N4 et Psamathe.
Soit 13 satellites environ.


-Pluton en possède 3 qui sont Charon, Hydra et Nix.

Voilà, comme on peut s’en douter, au vu du grand nombre de lunes et autres satellites, je reviendrai en détails sur les plus connus. Je commencerai par notre Lune prochainement… 
_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Juin - 17:15 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
kiki girl
Chevalier de bronze

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2014
Messages: 390
Localisation: sanctuaire
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 17:23 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Très intéressant.
_________________
nolwenn

fans de saint seiya
Revenir en haut
Papy
Chevalier d'or

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2013
Messages: 2 102
Localisation: champs de rosée
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 18:19 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Intéressant... Je viens de faire la connaissance de Cruithne ! Razz
Revenir en haut
Aries no Kiki
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 4 438
Localisation: Jamir
Masculin Bélier (21mar-19avr) 虎 Tigre
¤: Réparateur d'armures

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 18:42 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Papy a écrit:
Intéressant... Je viens de faire la connaissance de Cruithne ! Razz
Euh moi aussi pour le coup
_________________

Trois générations de réparateurs d'armures agrées
Revenir en haut
kiki girl
Chevalier de bronze

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2014
Messages: 390
Localisation: sanctuaire
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 19:54 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Aries no Kiki a écrit:
Papy a écrit:
Intéressant... Je viens de faire la connaissance de Cruithne ! Razz

Euh moi aussi pour le coup
Moi aussi.
_________________
nolwenn

fans de saint seiya
Revenir en haut
Esus
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2012
Messages: 9 734
Localisation: Another Dimension
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon
¤: Mégalomane légendaire

MessagePosté le: Sam 28 Juin - 20:08 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Vivement la suite, en tout cas avec ce sujet, voilà que j'ai la tête dans les lunes, c'est malin! 


Cruithne j'en avais entendu parlé mais je ne m'en souvenais plus. 
_________________
Prosternez-vous devant votre dieu

Tueur de Pope depuis 1973
Revenir en haut
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 20 Juil - 15:27 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

 La Lune : Notre Satellite Naturel

 


 
La Lune est l'unique satellite naturel de la Terre et le cinquième plus grand satellite de notre système solaire. Sa présence nous réconforte depuis des milliers d'années. Elle permet aux agriculteurs de repérer le temps et aux navigateurs de se repérer en pleine mer, elle est le repère pour ceux qui voyagent la nuit. On la prenait même pour un dieu dans certaines cultures. C'est le seul astre que l’homme ait déjà exploré. Comment expliquer l'existence de la Lune ? Mais d'où vient-elle ? Selon un recensement, il y’a plus de 165 lunes dans notre système solaire mais notre Lune est bien particulière. Celle que les romains appelée Luna est remarquable par sa taille mais ce n’est pas la plus grande lune du système solaire, d’autres comme Titan qui tourne autour de Saturne fait deux fois la taille de notre Lune. Mais si on compare les satellites avec les planètes auxquelles elles appartiennent, alors notre lune est bien la plus vaste. Elle n’est que quatre fois plus petite que la Terre ceux qui veut dire que c’est un grand satellite, si on observait la Terre avec un télescope, on verrait cette grosse sphère juste à côté. Quand on regarde Jupiter ou n’importe quelles autres planètes, on voit une grosse sphère et une série de toute petite lune, la notre est beaucoup plus grosse et des 8 planètes du système solaire, la Terre est la seule qui ait cette configuration. Les deux astres ont des tailles relativement similaires à l’échelle du cosmos. Certains astronomes ont jusqu’à parlé de système Terre-Lune comme d’un système binaire. 



 

La Lune est à 384 400 km de la Terre ce qui correspond à un voyage de 3 jours dans l’espace, la Lune a un diamètre de 3474 km soit environ un quart de celui de la Terre, un jour lunaire équivaut à 27,3 jours terriens cette durée s’explique du fait que la Lune est toujours tournée du même côté vers la Terre on peut en voir qu’une seule face. Donc la Lune doit effectuée le tour de la Terre pour accomplir une rotation complète sur son axe, de même que les enfants quand ils font une ronde regarde toujours vers le centre et tourne en formant un cercle. Cependant, bien que la Terre et la Lune soit étroitement liées l’une à l’autre, un simple voyage sur notre satellite nous permet de découvrir un monde bien différent du notre. Un monde particulièrement dangereux. Comme il n’y a pas d’air, il faut porter une combinaison, la Lune n’a pas du tout d’atmosphère et le son ne peut donc pas se transporter, donc pour se parler les astronautes utilisent des radios. L’absence d’atmosphère signifie qu’il n’y a pas de molécules d’air pour diviser le spectre de lumière du soleil ce qui fait que ciel est toujours noir. Le paysage ne contribue pas à égayer l’ambiance, c’est un peu monochrome comme paysage, il n’y a guère de couleur, les rochers sont dans des teintes grises, il y’a des tons un peu plus chaud sur la face exposée au soleil et plus froid sur l’autre face mais dans l’ensemble c’est plutôt gris. Les températures extrêmes rendent la surface de la Lune d’autant plus inhospitalière, le passage du chaud au froid et particulièrement brutal, pouvant atteindre 132°C au dessus de zéro à midi, la température chute à -151°C dès que la nuit tombe.


Même la force gravitationnelle de la Lune pourtant 6 fois inférieure à celle de la Terre représente un risque, les astronautes de la mission Apollo devaient y être attentifs lors de leurs sortis sur le sol lunaire. Ils savaient que derrière leurs visières et autour de leur combinaison spatiale était dangereux, si part un geste maladroit, ils avaient perdu l’équilibre et qu’ils étaient tombés la tête la première sur un affleurement ils auraient pu fêler leurs visières et être exposé au vide lunaire. La combinaison protège les astronautes du vide spatial, de l’absence d’oxygène, des températures extrêmes et des radiations solaires mortelles. Mais elle ne peut rien contre les micrométéorites qui traversent l’espace à grande vitesse, elles viennent souvent s’écraser sur la surface de la Lune. Ce sont de petites météorites, elles s’enflamment en entrant dans notre atmosphère et forment des étoiles filantes mais sur la Lune, elle viennent à toute vitesse et s’écrase sur la surface. Elles pulvérisent la surface lunaire et créée une couche de poussière que l’on appelle le Régolithe. Sur la Lune des météorites et des micrométéorites ont bombardé sa surface pendant 4 milliards d’années et viennent briser la roche. Le Régolithe lunaire est composé de pierres plus ou moins grandes et de fine poussière. Cette poussière très fine est connue de tous, on a vu les empreintes de pas des astronautes dans la poussière lors de la mission Apollo. Elle est tellement fine qu’elle causait de sérieux désagrément aux astronautes, elle collait à leurs combinaisons et elle s’introduisait dans les équipements.



 

De très grandes météorites ont aussi percuté la Lune par la passé, ce sont ces impacts qui sont à l’origine des tâches circulaires et sombres. Beaucoup de personnes trouvent qu’elles ressemblent au nez, aux yeux et à la bouche d’un visage humain. Ce sont elles qui ont longtemps fait pensé qu’il y’avait quelqu’un sur la Lune. Les météorites ont creusé de gigantesques bassins à la surface de notre satellite, certains d’entre eux font plus de 1120 km de diamètre, les scientifiques pensent que la lave noire est remontée à la surface au niveau de point d’impact et a inondée les bassins. Aujourd’hui, on appelle ses zones sombres des maria le mot latin pour mer. Cette dénomination remonte au XVIIème siècle lorsque les grands observateurs de la Renaissance avaient les yeux rivés sur notre satellite, ils avaient émis l’hypothèse que ces zones sombres puissent être des océans, les astronautes de l’époque ont  alors affublé les cratères ou les mers avec des noms pour le moins…étranges. Les mers portent des noms des phénomènes terrestres que l’ont attribuait à la Lune, donc il y’a la Mer des Tempêtes, la Mer des Crises, la Mer de la Tranquillité, etc.…



 

Certains cratères plus récents sont moins touchés par l’érosion, leurs formes est plus nette. L’un de ses bassins est appelé la Mare Orientale, il mesure 965 km de diamètre. L’impact qui est à son origine était si puissant et direct que le bassin ressemble au centre d’une cible. Cette « cicatrice » de la Mare Orientale ressemble à l’impact d’une balle dans une vitre, des cercles et des fêlures rayonnent autour du trou. Certains scientifiques disent que si les cratères avaient été sur la face orientée vers la Terre la mythologie concernant la Lune aurait été très différente. Nous aurions eu un gigantesque œil au-dessus de nous. Des montagnes réparties sur 3 cercles concentriques entourent la Mare Orientale, certains sommets culminent à plusieurs milliers de mètres et on été tous créaient à la suite d’un impact de la météorite. Les chaînes de montagnes terrestres sont pour la plupart le résultat du mouvement des plaques continentales, elles se pressent lentement les unes contre les autres, des montagnes s’élèvent au point de contact l’érosion fait son office et obtient les paysages spectaculaires que nous connaissons.



Sur la Lune, il n’y a pas de plaques tectoniques, la surface est statique, pourtant il y’a bien des montagnes sur la Lune, c’est qu’elles se sont formés quand les grandes météorites se sont écrasées. C’est ce flux d’explosion gigantesque qui a laissé un trou énorme, toute la matière qui se trouvait là a été propulsée vers l’extérieur et c’est ainsi que se sont formées les chaînes de montagnes autour des points d’impacts, ces paysages sont donc crées par des forces venant de l’extérieur et non de l’intérieur. Un autre cratère d’impact bien plus petit que la Mer Orientale tout aussi spectaculaire et connue sous le nom de Cratère Tycho, il tient son nom d’un célèbre astronome danois du XVIIème siècle. Le dessin de l’impact se trouve au sud ouest de la face visible de la Lune. Il se trouve dans une zone très éclairée on peut presque le voir à l’œil nu. Quand cette explosion a eu lieu, de la poussière blanche a été projetée comme pour les autres cratères. Ces jets de poussière s’entendent sur près de 1400 km autour du cratère de Tycho, une montagne de débris s’élève au centre du cratère, le mouvement de recul de la météorite après l’impact a crée ce relief. Les matériaux compressaient au centre du cratère ont été éjectés vers l’extérieur après que la météorite ait ricochée ou se soit désintégrée. En voyageant dans l’espace et à l’aide de télescope sophistiqué, on voit des marques spécifiques sur la Lune mais bien avant ses moyens techniques, l’observation de la lune était une importance vitale pour les habitants de la Terre. 



 

Depuis plus de 1400 ans, on considère la Lune comme une source de lumière, comme un guide pour la navigation, comme un point de référence pour les activités agricoles et avant tout comme un calendrier naturel, avant l’invention des systèmes modernes, mesuré le temps n’était pas une tâche aisée. Il n’existait que deux moyens : il fallait soi s’en remettre au soleil, soit à la lune. Pour pouvoir déterminer la date en utilisant un calendrier solaire comme nous le faisons aujourd’hui avec 365 jours par an, il faut consigner chacune de ses journées ce n’est pas un tâche mince. Comparons maintenant avec un calendrier lunaire, tout le monde peut dire que la lune est pleine ou bien nouvelle, quand vous ne la voyait pas, c’est que c’est la nouvelle lune et si vous l’apercevez c’est la pleine lune, il y’a entre 28 et 29 jours dans un cycle lunaire, c’est plus simple de les compter. Dans la plupart des sociétés, on d’abord utiliser des calendriers lunaires. Autrefois,  les observateurs se sont aperçues que notre voisine avait une influence physique sur la Terre ! Elle est à l’origine du phénomène des marées !


Les marées sont provoquées par l’attraction gravitationnelle de la Lune, la lune attire l’eau de la Terre vers elle, c’est ce qui crée le léger renflement dans la direction de la Lune, et ce qui est moins évident c’est qu’il y’a un renflement dans la direction opposée à la lune donc il y’a deux marées hautes chaque jours. L’autre marée haute est provoquée par la force centrifuge de la Terre. Pour illustré la différence entre marées haute et marées basse, il suffit de se rendre dans la baie de Fundy le long des côtes canadienne, l’amplitude de la marée est très importante, le niveau de l’eau peut baisser de près de 17 mètres. Pour certaines espèces, le flux et le reflux de l’océan crée des abris très utiles. Mais la gravitation exercée sur la Terre a surtout pour effet de permettre à toutes les formes de vie terrestres d’exister, elle stabilise le climat terrestre, sa force gravitationnelle maintient l’axe de l’inclinaison de la rotation de la Terre. C’est cette inclinaison qui maintient le cycle des saisons pendant que notre planète tourne autour du soleil. Si nous n’avions pas la lune ou si elle été plus petite, l’inclinaison de notre pôle nord serait modifié, sur un plan de 0 à 90° l’inclinaison de l’axe terrestre est de 23,5°, il changerait de façon archaïque. La lune joue un rôle important dans la stabilité de l’axe de rotation de notre planète et par conséquent sur notre climat.



 

Au fil des millénaires, l’imposante présence de la lune dans notre ciel a poussé les hommes à s’interroger sur son origine. D’où vient la lune ? Comment expliquer sa formation ? En 455 av J-C, l’érudit grecque Anaxagore a émit une théorie, la lune serait simplement un roché qui se serait détaché de la Terre, cela dit la plupart de ses contemporains était convaincu que la Lune était un dieu ou bien une grande boule de feu, la théorie d’Anaxagore n’est pas convaincante. On continue à s’interroger sur l’origine de la Lune mais jusqu’au XVIIème siècle, on ne disposait d’aucune information intéressante. C’est en 1609 que l’astronome italien Galilée pointe l’un des premiers télescopes sur la Lune et découvre un tout nouveau paysage, le sol d’un autre monde. Lorsque vous regardez la lune avec un télescope, elle est très différente de ce que l’on voit à l’œil nu, elle n’a plus l’air plate, on voit nettement sa courbure, ses ombres et tout les autres cratères qu’on ne voit pas. Galilée produit des dessins détaillés de la surface de la lune, il établit une fois pour toute qu’elle est un corps solide et pas un dieu ni une boule de feu. Mais ce pionnier de l’astronomie n’a jamais exposé publiquement ses théories sur l’origine de la Lune, très vite, il a concentré ses recherches sur d’autres planètes. 


En 1873, la première théorie sur l’origine de lune basée sur des preuves scientifiques est exposée au public, elle voit le jour dans l’esprit de l’astronome français  Edouard Roche. Il revendiquait en gros que la Terre et la Lune se sont formés en même temps à partir des mêmes matériaux. A l’époque d’Edouard Roche, beaucoup de scientifiques commencent à croire que les planètes s’était peut être formées à partir de nuage de gaz chaud et dense. Ces nuages se sont densifiés et ont refroidi, en se condensant, des cercles de gaz se serait formés et dissociés donc il y’a plusieurs anneaux de gaz comme des cercles concentriques, ces anneaux ont probablement continué à se solidifier pour former les planètes. Roche considérait la Terre et la lune comme un système solaire miniature, il pensait que la Terre était une boule de gaz qui s’était refroidie, elle se serait ensuite contractée en répandant un cercle de gaz qui se serait mélangé pour formé la Lune. Mais cette théorie pose problème, d’abord la lune a une teneur en fer beaucoup plus moins importante, elle est donc bien moins dense que la Terre et si ces deux astres sont issus des mêmes matériaux leurs compositions devraient être la même mais ce n’est pas le cas. Cette contradiction et d’autres incohérences amènent une équipe d’astronome à chercher de nouvelles idées pour expliquer l’existence de la lune.



 

Dans le dernier tiers du XIXème siècle, des théories plus élaborées voient le jour. Ce qu’il faut avoir à l’esprit à propos de la lune et de sa composition, c’est qu’elle ne dispose pas d’un noyau de fer comme la Terre, dans la Terre, il y’a une immense zone environ la moitié du volume intérieur de la planète qui est composée de fer et de nickel, ce métal est venue se regrouper au centre de la Terre lorsque sa température était très élevée au commencement. La lune ressemble plus à un bloc de roche. En 1878, Georges Darwin expose sa théorie de la fission pour expliquer l’origine de la lune. Son idée suscite l’intérêt en partie en cause de la renommée de son père Charles Darwin l’auteur de « De l’origine de l’espèce » Mais Georges parvient à sortir de l’ombre de son père, dans toute l’Angleterre, on le considérait comme le grand spécialiste des marées. Grâce à une analyse poussée de la relation entre la lune et les marrées, il conclut que la Lune s’écarte petit à petit de la Terre. On ne l’avait pas prouvé jusqu’à ce que les astronautes se rendent sur la Lune 95 ans plus tard, ils ont placé de petits miroirs sur le sol lunaire, un laser a été envoyé pour se refléter dans le miroir, dès que le laser revenait, on pouvait calculer la distance exacte entre les deux points et la distance augmente de 3,8 cm par an ! Tous les ans, la lune recule d’environ un peu plus la longueur d’un pouce. Si on accélère un peu, on verrait la lune s’écartait progressivement de la Terre, c’est ce que nous observons aujourd’hui. Darwin s’est intéressé sur ce qui se passerait si on inversait le processus. Le processus en marche arrière, en remontant dans le temps, la Lune se rapproche, la vitesse de rotation de la Lune et de la Terre ne cesse d’augmenter et la suite logique serait que la Lune fusionne avec la Terre elle devrait la percuter. Darwin en conclut donc que lorsque était en fusion et qu’elle tournait rapidement su elle-même, de la matière s’en ait détaché, elle s’est ensuite transformé pour finalement devenir la Lune. Il entreprend aussi de calculer mathématiquement la trajectoire inverse de la Lune jusqu’au contact avec la Terre. Il a réussi à calculer une position ou elle se rejoignait presque mais il n’a pas pu aller plus loin, les mathématiques ne lui permettait pas, il remonté une époque ou la Lune était toute proche de la Terre, elle en faisait le tour 5 ou 6 fois par jour à toute vitesse et la distance qui les séparait était d’environ 8000 km. Quoi qu’il en soit, les mathématiques n’ont pas pu à Darwin de faire rentre les deux astres en contact.




 

L’hypothèse de la fission a été débattue pendant des années, ils ont conclu que le mouvement relatif entre la Terre et la Lune ne pouvait pas être engendré par la fission, il aurait fallu qu’elle ait une vitesse de rotation bien trop élevé pour expliquer sa vitesse actuelle. La recherche des origines de la Lune se poursuit une nouvelle hypothèse est très vite proposer par un américain. En 1909, Thomas Jefferson Jackson See est capitaine dans la marine américaine, il est en poste près de San Francisco. Son travail consiste officiellement à contrôler et à converser l’heure légale pour toute la côte ouest américaine mais il est également un scientifique talentueux. Il analyse longtemps l’hypothèse d’Edouard Roche et celle de Georges Darwin sur l’origine de la Lune mais il n’est pas convaincu. Il développe une hypothèse complètement différente, une théorie du nom de théorie de la capture. Selon lui, la lune se serait formée loin de la Terre dans une autre partie du système solaire, elle tournait autour du soleil comme les autres planètes, elle serait passée trop près de la Terre et aurait été capturée par la gravitation terrestre. Son idée est qu’il y’avait un milieu résistant dans l’espace mais aujourd’hui, nous savons qu’il n’y en a pas. S’il ne parvient à expliquer exactement la nature de ce milieu résistant, il s’agit probablement de petites particules de matière, malgré tout il est convaincu que celui-ci n’existe plus.


Sa théorie pour expliquer l’origine de la lune est la suivante, elle serait venue de l’espace en direction de la Terre, elle serait entré dans un milieu résistant, aurait ralentie et enfin aurait finie d’être capturée par l’attraction gravitationnelle de la Terre et aurait commencé a entré en orbite autour de la Terre. C’est un peu comme le saut à l’élastique, on descend puis on remonte plus lentement, on redescend puis on remonte plus lentement etc.…  puis on se stabilise en bas. La théorie de la capture de Thomas See permet d’expliquer pourquoi la Terre et la Lune n’ont pas la même quantité de fer. Si la lune s’est formée ailleurs, elle peut être très différente. D’un autre côté, l’idée que la gravitation terrestre puisse capturer un astre de cette taille semble peu probable surtout quand on sait qu’il n’existe aucune milieu résistant pour ralentir un objet aussi grand que la Lune. Chacune des 3 théories présente d’importantes incohérences. Le 20 Juillet 1969, des astronautes américains foulent pour la première fois le sol de la lune. Ils posent leur module sur une plaine de lave solide connue sous le nom de Mer de la Tranquillité. Le pilote de la mission Buzz Aldrin décrit ce qu’il voie comme un magnifique paysage de désolation. Ils ont rapporté près de 22 kg de roches et poussière lunaire. Au centre spatial Johnson à Houston, les géologues attendent leurs arrivées avec impatience, les résultats tombent, les scientifiques se rendus compte que ce sont des roches basaltiques comme on en trouve à Hawaï. Les géologues de la NASA sont particulièrement intrigués par aune autre roche. Elle porte le nom de Brèche, cette roche s’est formée au moment de l’impact d’une météorite, il faut imaginer une énorme météorite qui viens de s’écraser sur la Lune, c’est un choc terribles, les débris sont arrachés du sol pour laisser la place à un cratère.



Ces roches lunaires portent en elle une histoire fascinante, les roches et les échantillons de poussières contiennent des particules qui indiquent que la Lune a du être couverte par un océan de lave après sa formation. Cette idée est renforcée par d’autres découvertes, les blocs de roche manquent singulièrement de ce que les scientifiques appellent des éléments volatiles. Les éléments volatiles s’évaporent très facilement donc ils disparaissent d’un rocher lorsque vous le chauffez, il s’agit par exemple d’eau ou de potassium. Si on compare la majeure partie des roches terrestre avec les roches lunaires, on s’aperçoit que ces dernières sont complètement desséchées comme si on les avait faits chauffés et qu’elles ont perdu une grande partie de leur éléments volatiles. Toutefois, les prélèvements de roches lunaires révèlent que la roche et le sol terrestre présente au moins une similitude avec le sol lunaire. Prenons les isotopes des éléments individuels comme l’oxygène en particulier, il existe différente formes d’oxygène et on retrouve sur la Lune, les mêmes abondances isotopiques pour l’oxygène su sur la Terre, toutes les roches analysées dans des météorites venant d’autres endroits du système solaire n’ont pas la même abondance isotopiques. Donc les matériaux lunaires et terrestres sont très similaires. Les prélèvements lunaires ont apporté plusieurs informations concernant la géologie de la Lune.
Pour William Hartman de l’institut planétaire de Tucson en Arizona, les informations récoltées sur les roches lunaires sont fondamentales, pendant près d’une décennie, elles lui ont permis de détailler de nouvelles théories.  William Hartman est aujourd’hui un astronome de renom mais c’est aussi peintre spécialisé dans les représentations de l’espace. Au début des années 60, il prend part à un projet dont l’objectif est de créer une carte des cratères lunaires, elle devra indiquer les énormes bassins lunaires que les plus petits creux visible. Certains de ses cratères étaient des impacts d’astéroïdes qui ont creusé ses cratères, certains d’être eux font 950 km de diamètre, pour faire de tel dégât, la météorite devait mesurer environ160 km de diamètre. L’idée que des astéroïdes de 100 km de large viennent frapper les planètes soulève quelques questions pour Hartman. Des objets de la taille de planète sont ils vraiment entré en collision ? cela aurait t’il avoir avec la formation de la Lune. En 1972, Hartman et un autre scientifique mettent un programme pour les aider pour explorer cette idée, le programme tente de simuler le processus d’accrétion dans le système solaire de l’époque. Les astronomes veulent voir si d’autres planètes qui se seraient formées au alentour de la planète Terre aurait pu entrer en collision avec elle.



 

Les astronomes pensaient que si un autre corps céleste suffisamment grand aurait pu s’écraser avec la Terre et que les morceaux de la croûte terrestre et de cet astre avaient été projetés en orbite, tout ses débris auraient pu servir à la formation de la Lune. La simulation montre qu’une autre planète aurait pu se former dans la zone d’accrétion de la Terre, une planète de la taille de Mars, ce n’était pas la Lune, cette planète est composée des mêmes éléments que la Terre et a donc le même pourcentage de métal et la même densité que la Terre. Ce n’est pas le cas de la Lune, ses résultats permettent à Hartman d’élaborer une 4ème et nouvelle hypothèse. Elle porte le nom de théorie de l’impact géant. En 1974, une nouvelle hypothèse expliquant les origines de la Lune voit le jour au sein de la communauté scientifique, le principe de cette théorie c’est qu’il y’a 4,5 milliards d’années, la Terre est entré en collision avec un objet à peu près de la taille actuelle de Mars, un choc absolument énorme qui a entrainé la rotation de la Terre, et ce qui expliquerait que nos journées durent 24h. La collision était tellement brutale qu’une grande quantité de matière a été projeté en orbite autour de la Terre et que ses débris se serait amalgamé pour formé la Lune. La Terre était probablement partiellement en fusion avant la collision donc initialement, l’autre astre a percuté la Terre sur le côté. Les scientifiques pensent que les couches supérieures de la Terre sont complètement entrées en fusion après l’impact, cette collision a changé même la forme même de notre planète. Au bout de quelques heures, un bras de matière s’est de nouveau amalgamé sous l’effet de la force gravitationnelle. On suppose que cette matière s’est amalgamée pour formée notre Lune et ce procédé ce serait effectué moins d’un an après la collision.



 

Il n’y a plus aucune trace de l’impact sur la Terre aujourd’hui, à cette époque, notre planète avait atteint environ 90% de sa taille actuelle. Les 10% restant sont venus s’y ajouter par la suite, ce sont des météorites plus petites qui se sont écrasés sur la Terre. La gravitation terrestre a elle aussi donné contribué à donner sa forme à la planète. Après l’impact, en l’espace d’une journée, la Terre avait repris sa forme sphérique et tous les reliefs dus au choc ce sont estompés. William Hartman à l’origine de l’impact géant a exposé son idée lors d’une conférence scientifique en 1974. Mais pendant près de 10 ans, personne n s’y est intéressé. L’intérêt pour la Lune a brutalement chuté après la mission Apollo. Finalement lors d’une conférence à Hawaï en 1984, 12 ans après le dernier envoi d’une fusée, les scientifiques parviennent à un consensus. La théorie de l’impact géant est à ce jour l’explication la plus acceptable sur l’origine de la Lune.



Les scientifiques sont parvenus à s’entendre sur une théorie concernant l’origine de la Lune mais ils n’ont pas pour autant fini d’étudier notre plus proche voisin cosmique. Certains scientifiques envisageraient même de retourner sur notre satellite et d’y aménager une base permanente. Cela permettrait d’entrainer les astronautes à vivre dans l’espace pendant de longues périodes, et cela offrirait aussi un point de lancement pour d’éventuelle mission sur Mars. Mais des projets d’une telle ampleur ne fait pas parti du quotidien de la majorité des habitants de la Terre. Ils se contentent de regarder de temps en temps le disque brillant et hypnotisant dans la nuit noire…


Voila pour la Lune, les prochains seront Phobos et Deimos…
_________________
Revenir en haut
Esus
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2012
Messages: 9 734
Localisation: Another Dimension
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon
¤: Mégalomane légendaire

MessagePosté le: Dim 20 Juil - 17:09 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Je lis ça ce soir ou demain et j'éditerai ce message pour commenter. 
_________________
Prosternez-vous devant votre dieu

Tueur de Pope depuis 1973
Revenir en haut
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 20 Juil - 17:24 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Pas de soucis  Wink
_________________
Revenir en haut
kiki girl
Chevalier de bronze

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2014
Messages: 390
Localisation: sanctuaire
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 20 Juil - 18:26 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Très intéressant.
_________________
nolwenn

fans de saint seiya
Revenir en haut
Esus
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2012
Messages: 9 734
Localisation: Another Dimension
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon
¤: Mégalomane légendaire

MessagePosté le: Lun 21 Juil - 18:54 (2014)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Très beau travail l'ami. Il y a des choses que j'ignorais sur les hypothèse de la création de la lune, pas la théorie de l'impact, mais des détails très intéressants et bien présentés ici! 
_________________
Prosternez-vous devant votre dieu

Tueur de Pope depuis 1973
Revenir en haut
Papy
Chevalier d'or

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2013
Messages: 2 102
Localisation: champs de rosée
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 12 Jan - 02:01 (2015)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Sisyphe du Sagittaire a écrit:
Voila pour la Lune, les prochains seront Phobos et Deimos…


Il y avait là comme un effet d'annonce ! Mr. Green
Revenir en haut
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Lun 12 Jan - 20:08 (2015)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

T’inquiète Papy, j'ai prévu de reprendre, j'ai bientôt fini de les écrire et il manquera plus qu'à les poster dès que j'aurai le temps. Mr. Green
_________________
Revenir en haut
Aries no Kiki
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2013
Messages: 4 438
Localisation: Jamir
Masculin Bélier (21mar-19avr) 虎 Tigre
¤: Réparateur d'armures

MessagePosté le: Lun 12 Jan - 21:12 (2015)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

Sisyphe du Sagittaire a écrit:
T’inquiète Papy, j'ai prévu de reprendre, j'ai bientôt fini de les écrire et il manquera plus qu'à les poster dès que j'aurai le temps. Mr. Green
A croire que tu étais dans la lune Mr. Green
_________________

Trois générations de réparateurs d'armures agrées
Revenir en haut
Sisyphe du Sagittaire
Chevalier divin

Hors ligne

Inscrit le: 17 Juil 2013
Messages: 5 198
Localisation: Sanctuaire
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 馬 Cheval

MessagePosté le: Sam 24 Jan - 16:32 (2015)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire Répondre en citant

  Phobos & Deimos : Les Satellites de Mars

 


 
Elles sont couvertes de cratères et d'un régolite. Ces deux satellites orbitent près de Mars à 9 375 km pour Phobos et 23 463 km pour Déimos. Ses astéroïdes proviennent sûrement de la ceinture d'astéroïdes qui se situe entre Mars et Jupiter. Il semblerait qu'ils soient en fait des météorites qui auraient été perturbés par le champ magnétique de Jupiter, puis capturés par Mars lors de leur passage. Ces petites Lunes ont été découvertes en 1877 par un astronome américain Asaph Hall. Il a donné à Phobos le nom du dieu grec de la peur et à Deimos celui de la terreur.

Les lunes de Mars Deimos et Phobos ont des comportements très différents à l’intérieur de la sphère de Hill (régulière ou irrégulière, les Lunes évoluent dans les zones gravitationnelles de leurs planètes, on appelle l’étendue approximatif de cette région la sphère de Hill, elle tient son nom de Georges William Hill, un astronome américain qui a définit ce concept au milieu des années 1800, cette sphère est la zone qui se déplace en même temps qu’une planète et dont la force gravitationnelle est plus forte que celle du soleil) Si la planète tourne plus vite que son satellite comme c’est le cas pour Deimos, les forces de marées vont poussées la Lune de plus en plus loin. Phobos lui, tourne plus vite que Mars. Tom Duxbury faisait parti de la mission Mariner 9, qui en novembre 1971 photographie pour la première fois les deux Lunes en forme de pomme de terre. Phobos poursuit une trajectoire fatale, elle est la plus près de sa planète que toute autre lune du système solaire. Si notre Lune était aussi près que Phobos l’est de Mars, elle nous semblerait 20 fois plus grande vu du ciel. La durée de son orbite se compterait en heure et non en jour comme c’est le cas. Quand elle serait pleine, elle couvrirait le ciel, les marrées auraient une amplitude 10 fois plus importante et la lune finirait peut être par s’écraser sur la Terre. La situation délicate de Phobos est liée à un processus appelé d’accélération séculaire, tandis que le satellite se déplace plus vite que Mars, des forces de marées s’élèvent sur la surface de la planète qui attire Phobos vers elle un peu plus à chaque orbite. La lutte entre les deux objets ressemble aux forces qui s’exercent dans un jeu nommé le Spirobole (image du dessous). Imaginons que la balle soit la Lune, le poteau est la planète et que la corde entre le poteau et la balle représente la force de gravitation de la planète. On peut voir que la force de gravitation pousse la Lune à accélérer, elle va de plus en plus vite et poursuit son chemin jusqu’à frapper le poteau, c’est exactement ce qui arrive à Phobos. Elle orbite autour de Mars plus vite que celle-ci n’avance, l’interaction de marrée pousse à se rapprocher et à accélérer sa marche. Les scientifiques pensent que dans 50 millions d’années environ, Phobos en arrivera à toucher Mars et qu’il disparaîtra en tant que Lune.



 

De son côté, Déimos qui est plus à l’extérieur avance plus lentement que Mars, reprenons le concept du Spirobole, le ballon déroule la corde dans un mouvement opposé et nous le voyons s’en éloigner progressivement, c’est l’inverse de Phobos et c'est ce qui arrive à Deimos. Il est possible que dans le futur, Deimos soit attiré loin de sa planète par la force de gravitation du soleil et un jour peut être Mars n’aura plus de Lune. Comme Phobos prend de l’avance sur la rotation de Mars, il semble se lever à l’ouest et se coucher à l’est. Au lieu d’avoir sa planète qui tourne plus vite que lui comme c’est le cas de notre Lune et d’autres satellites qui est donc de se lever à l’est et de se coucher à l’ouest, il est en avance sur la rotation de sa planète et donc se lève à l’ouest, se déplace en tête et se couche à l’est.



Il faudra au moins 50 millions d’années avant que Phobos ne disparaisse complément avant cela, on aura peut être déjà commencé à coloniser Mars. C’est cette idée qu’a développer l’écrivain Arthur C. Clarke dans son livre « Les Sables de Mars » Nous n’avons aucune véritable raison de coloniser Phobos mais sa position fait de ce satellite, une étape naturelle pour la route vers Mars. Du point de vue de la force gravitationnelle, il est beaucoup plus facile d’aller sur Phobos ou il y en a aucune que de lutter avec celle de Mars pour se poser à sa surface. Voilà pour les Lunes de Mars.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:21 (2016)    Sujet du message: Les Lunes de notre Système Solaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Saint Seiya Omega Index du Forum -> Ω Espace membres Ω -> DISCUSSIONS GENERALES -> Astronomie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Saint Seiya Omega Index du Forum
Le forum de topaze